Accident domestique: ça n’arrive pas qu’aux autres.

Accident domestique: ça n’arrive pas qu’aux autres.

996
22

IMG_8728

« Je vous rappelle votre rendez-vous au CHR de Lille pour le patient Petit Colis, le 20 juin à 15h30 au niveau -2 »

J’ai lu le sms et appelé immédiatement le numéro indiqué.
Un rendez-vous ? Pourquoi, ce devait être une erreur, forcément.

C’est en écoutant la musique me demandant gentiment de patienter que je me suis souvenue.
Le rendez vous de contrôle !

C’est fou comme certaines choses vont se nicher dans un coin de la mémoire.
Certains souvenirs douloureux, dont on est pas très fiers et qu’on s’empresse d’oublier.

C’était en janvier, l’année dernière.
Petit Colis tout propre, portait un pyjama de bébé en velours bleu, un que j’aimais bien.
Il jouait dans le salon.
On attendait le retour de Papam et j’avais fait cuire des poireaux.
Il ne me restait plus qu’à les mixer et le repas serait terminé.

J’ai commencé à mixer en pensant à Papam qui adorait la soupe.
Je n’ai pas vu Petit Colis arriver derrière moi, je ne l’ai pas senti tirer sur le fil.
J’ai levé le mixeur, juste un petit peu.
Il a suffit de quelques éclats sur son visage.
Bouillants.

Je l’ai porté sous l’eau, je suis montée lui mettre un peu de biafine, je l’ai installé dans la voiture et on a roulé jusqu’à la pharmacie.

On ne pense pas dans ces moments-là, on agit.

Pharmacie/généraliste/urgences.
J’ai appelé Papam des dizaines de fois qui ne décrochait pas.

Tous ces feux qui passaient trop lentement au vert.

Sur la route, Petit Colis était serein, il chantonnait comme si de rien n’était.
Je me retournais de temps à autre et je voyais son visage, mon ventre se nouait.
C’était là, inévitable, le témoignage de ma défaillance en tant que mère.
Celle qui n’avait pas su empêcher cet accident d’arriver, qui n’avait pas su l’en protéger.
L’immense culpabilité.

Aux urgences, l’attente, comme une punition.
Les heures qui défilent, sans réponse, longue et douce torture.
Le regard de Papam lorsqu’il a vu son fils et mes larmes qui n’arrêtaient plus de couler.
Petit Colis qui jouait au milieu des autres enfants et ma peur qu’il soit défiguré.
Le regard des autres à supporter.

Médecins/spécialistes/pédiatre/bloc/soins.
Tout écouter d’une oreille avec une seule question: Va-t-il être défiguré ?, à laquelle personne ne répondait.
Rentrer enfin à la maison.

J’ai scruté chaque jour, chaque minute l’évolution de ses blessures.
J’ai enduit, massé, espéré.
Je lui ai demandé mille fois pardon.
Il souriait, innocent de ce qui lui arrivait.

On ne se remet jamais complètement d’un accident qui aurait pu être évité.

Parce qu’on y avait bien pensé à mettre une barrière de sécurité mais on a laissé trainé.
On a dit ce week-end et puis le prochain, puis il n’y va jamais.
Je me suis dit que ma vigilance suffisait.

Aujourd’hui, Petit Colis s’est remis et il ne garde aucune trace sauf de toutes petites plaques rouges, qui apparaissent avec le soleil.
Pour nous rappeler sûrement, de ne jamais oublier.

J’en garde des réflexes et je frémis lorsqu’un enfant approche d’un feu un peu trop près. Je m’inquiète d’une maison sans barrière de sécurité aux escaliers et de placards qui ne sont pas sécurisés. J’en parle, quitte à passer pour quelqu’un d’un peu trop angoissé.

Parce qu’un accident domestique est trop vite arrivé, je le sais et que ce genre de choses peut tous nous concerner.
Même si, bien sûr, on ne peut tout éviter.

(Je n’ai pas gardé de photo, j’ai juste celle-là, dans sa chambre d’hôpital, de retour du bloc dans son petit habit. )

22 commentaires

  1. Bon courage pour votre rendez-vous. On s’inquiète toujours de ne pas être parfaites. Mais, comme te dirait ma moitié, « il en verra d’autres ». Les miens sont tout balafrés et même si j’ai le coeur serré quand mon grand refuse d’aller chez le coiffeur de peur qu’on lui coupe la mèche qui masque une de ses cicatrices, je sais que ce n’est pas si grave…

    • J’ai renoncé à tenter d’être parfaite mais en effet, quelle culpabilité quand on a l’impression de ne pas avoir été à la hauteur ! Ils en verront d’autres mais essayons de limiter la casse !
      Petit loup… si petit il a déjà conscience de ça ?

  2. Je pleure….je suis tellement heureuse que pour lui ce n’est rien, tellement triste que chez nous la fin ai été plus tragique…
    Aujourd’hui je sais , trop, que ça n’arrive pas qu’aux autres, aujourd’hui je sais que plus jamais je serais sereine, une simple toux ou un vomi me mettent dans un état de panique disproportionné. Aujourd’hui je sais que tout peut arriver. Je sais que je n’aurais jamais d’enfants, en partie à cause du drame qu’on à vécu, je ne gèrerais pas. Rien.
    Profite de petit colis, la culpabilité sera là, toujours, mais vivez, profitez, pour vous, pour mon ange.
    Je pense à vous

    • Je suis sincèrement désolée que cela ait remué de douloureux souvenirs …
      C’est si triste, je te souhaite ainsi qu’à ta famille beaucoup de courage, il semble que vous ayez déjà fait preuve d’énormément de force…
      Tendres pensées.

  3. je me souviens très bien…et ce sentiment je le connais aussi même trop bien, une fois aussi pour moi et mon filou, des litres de larmes, un fardeau de culpabilité … mais une chose est sûre on est à 1000% plus vigilant même si…on n’est pas à l’abri car c’est si vite arrivé mais comme toi y’a des points sur lesquels j’applique la méthode: mieux vaut prévenir que guérir (fenêtre, portes, escaliers..etc) surtout qu ils font des trucs extras pour ça , bises et bon courage petit colis

    • Oh non ton filou…
      On est plus vigilant, malheureusement, on ne peut jamais tout contrôler…
      J’essaie également de prévenir, en effet, il y a de plus en plus de choses pour sécuriser la maison !

  4. Et oui, malheureusement, ce genre d’accident arrive vite … Quand Chichi était petit, il voulait tout le temps que je le porte, même quand je faisais la cuisine. Un jour la casserole de sauce s’est renversée en partie sur son pyjama. Heureusement, elle avait eu le temps de refroidir un peu et rien n’a été en contact direct avec sa peau, mais ça aurait pu … Par contre, il a une cicatrice au milieu du front et pas une petite … On va dire que ça fait tout son charme. Mon homme a beaucoup de cicatrice sur le front et sur un bras et maintenant au niveau du tendon d’Achille et je les oublie.

    • Oglala heureusement oui. On fait tant de choses en même temps que parfois, il suffit d’un faux mouvement…
      Les cicatrices ont du charme !

      • A la kermesse de l’école primaire, les parents d’élèves offraient du thé ou du café. Des petits de maternelle étaient venus voir les grands chanter mais ils bougeaient beaucoup. Derrière nous, il y avait 2 couples fiers de raconter que leurs enfants ne savaient pas ce qu’était une fessée (ce qui est plutôt chouette). Quelques minutes plus tard, j’ai entendu une mère pousser un gémissement de douleur et son fils hurler. En bougeant, le thé brûlant s’était renversé sur eux. Bien sûr le petit était en bermuda et c’était tombé sur sa jambe. Bon, après les autres parents se sont légèrement emportés en disant qu’ils auraient du mettre le petit à l’école car il les saoule tout le temps et il a été puni.

        Voilà, les accidents, les brûlures, ça arrive à tout le monde …

        • J’ai bien ri à la lecture de ta petite anecdote (pas pour l’enfant qui se brule mais la réaction des parents). Je sais que les accidents arrivent partout, mais je pense qu’à la maison, on peut mettre en place des petites choses pour éviter de gros drames.
          Merci en tout cas de tes mots rassurants !

  5. On entend tellement d’histoires de ce genre….chez nous, beaucoup de chance, car cela n’est pas (encore?) arrivé. Mais il y a plein de fois où je me suis rendu compte qu’on y avait échappé de peu…

    • Malheureusement oui, parce que les accidents domestiques sont très fréquents. On se sent en sécurité chez soi, on baisse la garde…
      Je vous souhaite que cela n’arrive jamais !

  6. Comme je te comprend ! La mienne est tombé dans les escaliers a 15 mois… Il a suffit d’UNE fois ou la porte est resté ouverte et l’accident est arrivé. Heureusement plus de peur que de mal

  7. allez, je vais te faire rire !
    Matisse est tombé du canapé, à 15 jours, sur le carrelage…il a roulé.
    Il a tout de suite pleuré et je n’étais pas si inquiète. Mais à 15 jours, tu ne te poses pas de questions. Il était 22H, on a foncé aux Urgences pédiatriques.
    C’était l’hiver, Matisse portait un surpyjama. Nous avons été reçus tout de suite. On nous a beaucoup culpabilisé. Quand le médecin a osculté Matisse, il a enlevé le surpyjama… Dessous, Matisse portait un pyjama « Superman » !!! Regard étrange du médecin – regard honteux des parents ( avions-nous voulu faire voler notre fils?!). Maintenant, on en rigole. Mais Milo n’a jamais eu de pyjama « superman » !

  8. Ohhhh comme je te comprends…

    Mon Nathan nous en fait voir mais l’accident domestique arrive très vite, trop vite.

    Une porte, un doigt, des cris, du sang.

    Le 9 avril il s’est coincé le doigt dans la porte, du coté charnière. Il a eu 7 points de suture.

    Aujourd’hui, son ongle n’est plus là, nous attendons patiemment qu’il repousse (sous 6 à 12 mois)

    • Je me souviens que tu en avais parlé , pauvre petit loup…
      Ca va repousser et j’espère qu’il n’en gardera pas un souvenir trop douloureux !

  9. Mon petit homme est tombé et cest fait une très vilaine bosse ( dieu merci juste une bosse ) mon coeur cest arrêter de battre devant cet œuf qui poussait sur son front c’était le 4 juin il a encore une petite bosse et un petit bleu tous les jours j’espère que ça va s’en aller meme si je sais que la blessure sur mon coeur va rester j’étais à côté on était tous à côté et pourtant aucun de nous na imaginer qu’il allait s’appuyer contre la fenêtre entre ouverte. Merci de te livrée ainsi et de nous rapeller qu’on est pas les seules

  10. Oh je n’avais pas vu ça… À 15 mois Maël a posé sa main sur le poêle à bois (allumé) de mon père. Il était avec son papa à ce moment là, la culpabilité que tu décris il l’a vécue aussi. Et le bloc, les anesthésies, l’angoisse de savoir s’il y aura ou non des séquelles… Ça paraît bien loin maintenant mais que de mauvais souvenirs 🙁

    • OHlala je ne savais pas, le pauvre. En effet, ça paraît loin, heureusement mais je ne souhaite pas totalement l’oublier car avec ma tornade, les accidents arrivent vite ! Bises.

Laisser un commentaire