Je vous en ai déjà parlé ici , depuis quelques années, Petit Colis a des épisodes de fièvre, très fortes qui lui gâchent la vie.
Cela est dû à des angines à répétition.
Son corps se bat très fort contre les microbes et il affiche très vite 40 voir 41, ce qui l’a même déjà amené à convulser.
Avec les années, je gère beaucoup mieux mon angoisse face à ces épisodes.
Je sais comment réagir, comment lui administrer les médicaments, quand l’emmener chez le médecin ou appeler le 15.

Ce qui me gêne, c’est tout ce qu’il ingurgite : Doliprane, ibuprofène à gogo et antibiotiques bien trop souvent.

Au fil des années, on m’a dit que cela passerait.
Vous verrez, à l’entrée à l’école cela se calmera. Raté.
Vous verrez, après une première année en collectivité, il aura fait son immunité. Encore raté.
Les beaux jours arrivent, les microbes vont s’en aller. Toujours raté.
Cela passera en grandissant, mais quand ?

Je ne vous raconte pas à quel point cela nous handicape au quotidien.
Le voir affaiblit et immobile de longues journée sur le canapé.
Les nuits sans sommeil où les hallucinations s’enchainent et le terrorisent.

Le Doliprane lui laissant parfois une heure de répit où il descend péniblement à 39.
Attendre 4 jours avant de lui administrer les antibiotiques en sachant que cela ne sert à rien et qu’il en aura forcément besoin.

Dernière en date, le mariage de sa marraine qu’il attendait depuis des mois et dont il n’a pas pu profiter.

En février, j’ai réussi à obtenir une consultation chez l’ORL afin d’évoquer une possible opération des amygdales.
Cependant, suite à un traitement de fond, nous avions eu quelques mois de répit donc pas assez d’angines pour le quota annuel.
L’an dernier 8 angines mais cette année, seulement 3, ce n’est pas suffisant.
Croyez le ou non, 2 jours après le rendez-vous, c’était reparti.

Quatre angines en deux mois, dont deux en 3 semaines d’intervalle, youpi.
Nous sommes repartis chez l’ORL ce matin pour faire le point.

Cette fois, nous avons le quota pour l’opération et un rendez-vous en juillet pour rencontrer le médecin afin de la préparer.

L’opération des amygdales lui permettrait alors de ne plus jamais avoir d’angine.
À priori le rêve donc, sauf que ce n’est pas si facile en réalité.

Si les médecins sont réticents à donner leur accord pour l’opération, c’est qu’il s’agit d’une opération douloureuse.
Elle se déroule en ambulatoire, sous anesthésie générale.
La convalescence dure 7 à 10 jours et les enfants souffrent beaucoup.
Petit Colis a retenu glaces à gogo et cette partie du programme semble le motiver.

Bien sûr, il s’agit d’une intervention, avec tous les risques que cela pourrait comporter. #nonjeniraipassurdesforums
Les amygdales sont présents pour une bonne raison et les enlever c’est aussi ouvrir la porte et affaiblir le système immunitaire.
Le médecin m’a dit, c’est à vous de décider le bénéfice/risque de la chose.
Ces aspects-là sont à prendre en compte, comme ceux de bourrer mon fils d’antibiotiques et autres médicaments.

Les angines peuvent s’apaiser au fil du temps, c’est courant.
Cela peut également ne pas être le cas.

Petit Colis a des amygdales tout à fait normales, aucune grosseur ou gêne.
Tout pourrait donc rentrer dans l’ordre dans quelques années.
Cependant, plus nous patientons, plus l’opération sera douloureuse pour lui et plus la convalescence sera longue.

D’ici juillet, nous allons prendre le temps d’en parler, de guetter les angines qui pourraient s’inviter afin d’être sûrs de la conduite à adopter.

C’est un choix difficile.
La première fois en tant que parent que je suis confrontée à ce genre de décision.

Il ne s’agit pas de choisir une école,  mais de faire un choix irréversible qui aura un impact sur sa santé.
J’en ai parlé avec lui sur le chemin du retour et nous en reparlerons ensemble.
Je veux qu’il puisse donner son avis sur tout cela, même si c’est celui d’un enfant.
Qu’il comprenne ce qui l’attend.
En espérant qu’il n’ait jamais un jour à nous le reprocher…

Et vous, vous avez déjà du prendre ce genre de décisions ?