DSC_7035 (1985 x 1325)

Il y a ces fois où tu croises un tout petit bébé.
Lové contre sa mère tu te dis qu’hier, c’était le tien et qu’aujourd’hui, il a tellement grandi.
Tu penses au fait de recommencer et cette idée te plaît.

Il y a ces moments où tu te dis que l’équilibre est trouvé.
On est bien comme ça tous les trois et tous les cinq les autres fois. Pourquoi chercher à tout bousculer ?

Parce que les enfants commencent à être grands et que même si je n’en ai porté qu’un, tout ça je l’ai un peu vécu trois fois.
Les nuits écourtés, les sacs à langer, les dosettes de lait à ne pas oublier.
Cette grossesse qui m’a tant pesée, pourquoi à nouveau me l’imposer?

Pourtant, je peine à imaginer que cela puisse ne jamais recommencer.
Et lorsque l’on m’annonce l’arrivée d’un bébé, j’ai toujours cette petite pointe d’envie de ce petit bonheur qui va débouler.

Les petits habits à préparer, les échographies et la valise de maternité, tous ces petits rien dont on se souvient avec un peu de nostalgie.
Ces petites choses d’hier qu’on espère vivre à nouveau demain.
Et puis il y a des journées compliquées où l’on se promet que « plus jamais! » et qui nous font douter.

Alors on se demande, quand est-ce que c’est le bon moment pour avoir un deuxième enfant?

Le bon moment est sûrement celui où l’on se sent prêt et lorsque la question m’est posée, je réponds que j’ai encore besoin de temps .

(Crédit photo: Papam. )

J’ai vraiment du style le dimanche lorsque je me promène en forêt, une blogueuse mode sommeille en moi …