img_3070Passée l’annonce de l’arrivée d’un bébé dans notre famille, la seule, l’unique question des  enfants était:
« Mais le bébé, c’est une fille ou un garçon ? »

Face à notre incapacité à répondre, chacun y a été de son petit commentaire.

Dot’s en tête, qui avait été très déçue que Petit Colis soit un garçon car elle rêvait d’une petite soeur.
« J’espère que ce sera une soeur cette fois !
C’est vrai, tout le monde a eu un bébé fille sauf nous !
J’ai déjà deux frères en plus moi ! »

Nous avons eu beau lui expliquer qu’avec 11 années d’écart, son rêve de jouer aux barbies avec une éventuelle petite soeur semblait peu crédible mais elle n’en démordait pas.

Lop’s s’est empressé d’ajouter à mon intention:
« Je te le dis Marie, si c’est un garçon, tu peux le rendre, on en a déjà un.
J’ai déjà un petit frère et en plus il m’embête souvent, j’en veux pas un deuxième, ça non  ! »

Petit Colis, lui, semblait avoir un avis moins tranché sur la question mais s’est rallié à l’avis général.
Surtout quand son frère lui a expliqué qu’il risquait de se faire piquer ses voitures, voire pire, de devoir les prêter…

On a eu beau expliquer qu’une fille aussi jouait aux voitures, tout comme un garçon aux poupées la décision était prise, une soeur ou rien !

Alors on les a préparés.
Nous avons expliqué que l’on ne décidait pas, que c’était chouette un petit garçon aussi et que finalement, ce n’était pas cela qui comptait et que c’était surtout une question de personnalité.

Cette fois, je le pensais vraiment.

Lorsque j’attendais Petit Colis, j’espérais vraiment une fille.
J’avais en tête une petite poupée à qui faire des nattes. Les vêtements à pois, en liberty et les petites jupettes.

Finalement, passé cela, ça change quoi ?
Pas grand chose et je le dis sincèrement.
Je ne pense pas à mon fils comme étant un garçon ou une fille, il est juste un enfant avec sa personnalité.

D’ailleurs nos trois enfants en sont le parfait exemple, avec chacun leurs différences en dépit de leur sexe.

Alors c’était vrai quand je disais:
« Moi je m’en fiche vraiment du sexe, tant qu’il va bien ».

On me répondait que oui bien sûr, mais bon, une fille, ce serait bien quand même, parce que j’aurais les deux et puis tu vois, c’est mieux d’avoir les deux…
C’est mieux pour quoi ? Je ne sais pas …

Avec Papam, on était tristes à force d’entendre tout cela, parce que nous, petit fille ou petit gars, on serait heureux et ce qui nous importait, c’est surtout qu’il soit en bonne santé.

Une fois que la date de l’échographie a été fixée, pour les enfants, le décompte des jours a commencé.
Et finalement, cette attente leur a permis de se faire (un peu) à l’idée.

Le jour est arrivé et dans la voiture qui nous amenait vers notre rendez-vous, alors qu’on expliquait à Petit Colis ce qui allait se passer il a dit:

« Moi de toute façon, je veux un petit frère, c’est moche les filles ! »

Et nous, cela nous a bien fait rigoler…

à suivre…