Est-ce si simple de devenir belle-mère ?

Est-ce si simple de devenir belle-mère ?

1501
35

IMG_6176

Est-ce si simple de devenir belle-mère ?

C’est une question que l’on m’a posé et cela m’a désarçonnée.

Je me suis demandée si c’était une vraie question ou si je renvoyais une image de facilité ?

Alors je me suis interrogée et ma première réaction a été de répondre : « Non ».

Ce n’est pas simple de devenir belle-mère, c’est même une sacrée galère.

Personne ne te dis jamais qu’un jour, cela pourrait t’arriver, en tout cas, pas quand tu as une vingtaine d’année.
C’est une situation tellement inattendue.

C’est dur, c’est vrai et même si j’ai beau jeu aujourd’hui de jouer à la jolie famille recomposée, je n’oublie jamais que j’ai bien ramé.

Cela m’a demandé beaucoup de sacrifices et je l’ai vécu comme une vraie épreuve à surmonter.

Sans doute parce que je suis une personne sensible et angoissée.
Peut-être aussi parce que j’ai des parents divorcés, maintes fois séparés et remariés et que je connais trop bien les enjeux d’une famille à recomposer.

Devenir belle-mère, c’est accepter d’adapter ta façon de mener ta vie pour des gamins qui ne sont pas les tiens, pire, que tu n’as jamais souhaités.
C’est faire des sacrifices qui te paraissent énormes et qui paraîtront normaux pour ton conjoint.
C’est une reconnaissance minime voir inexistante.

C’est se remettre en question, avoir peur et pleurer souvent.
C’est accepter de passer après, toujours, sans sourciller.

C’est le regard des autres, de la société et souvent ne pas exister.
C’est se demander ce qu’on aurait été s’il n’y avait pas eu cet avant.
Si j’avais eu le privilège des premières fois, juste toi et moi.

C’est dur, c’est frustrant et c’est souvent violent.
Une tornade d’émotions contradictoires qui nous envahit en permanence et un chemin semé d’embuches qui semble ne jamais se terminer.

Je crois que ressentir tout cela est important, nécessaire.
Pouvoir le verbaliser aussi.
En parler, sans crainte, à celui ou celle qui partage notre vie.
Lui faire prendre conscience que ce n’est pas l’évidence.

Est-ce si simple de devenir belle-mère ?
Aujourd’hui, j’oserai un petit « oui ».

Timide et discret, de peur que tout ce que l’on a mis tant de temps à bâtir puisse s’écrouler.

Sans doute parce que j’ai vieilli et que je suis devenue maman moi aussi.
Aussi parce qu’on s’est tous apprivoisés et qu’on a appris à s’aimer et à se respecter.
Sûrement parce que j’ai accepté de rencontrer L’EX-la-maman-des-enfants et à moins la diaboliser.
On a accepté qu’il fallait souvent du temps et vivre au présent parce que demain, on verra bien.

Chacun traverse des épreuves plus ou moins difficiles au cours de sa vie. Finalement, celle-là, n’est pas si compliquée que cela.

Parce que je peux regarder derrière moi et faire le bilan de ces six années.
La façon dont eux voient les choses est si simple et sensée.
Tout comme l’amour qu’ils peuvent t’apporter.

Je ne verrai plus ma vie autrement c’est vrai.
Je suis dans leur vie, ils sont dans la mienne.
Nous sommes une famille et demain, on verra bien. Je n’ai pas de recette miracle, de conseil ou de ligne de conduite à adopter.

Je ne crois pas à l’évidence, je crois à la patience.

Crédit photo : Papam.

Merci à tous ceux qui ont pris la peine de m’écrire ces derniers temps.
J’ai reçu pas mal de mails de gens qui me racontent ce qu’ils vivent et qui me remercient.

Cela m’émeut beaucoup et m’encourage à continuer.
Merci infiniment.

Je mets parfois le temps, mais c’est promis, je réponds !
Et pour finir, message personnel pour Hélène, qui m’a posé cette question et à qui j’ai répondu longuement, ton mail est invalide, peux-tu me renvoyer ton adresse?

35 commentaires

  1. Perso je t’admire beaucoup. Finalement 6ans c’est rapide pour tous trouver sa place. Savoir que l’ex fera toujours partie de la vie de sa moitié ce n’est pas simple. Tu es jeune et tu as accepté de prendre ces responsabilités, en sachant qu’il faudrait composer, qu’il n’y aurait pas QUE vous. C’est une merveilleuse preuve d’amour je trouve.

  2. Je le vis aussi et ce n’est pas simple du tout. D’abord parce que l’abominable (^^) ex sème la pagaille dans l’esprit de mon BF depuis toujours puis parce que BF a 16 ans maintenant (je suis avec son papa depuis qu’il en a 9), et en tout bon ado qui se respecte il est très … comment dire … ch*ant ! En effet, beaucoup de larmes, de remises en question, de doute … Toujours l’espoir que ça va s’arranger puis PAF ! une énième crise anéantissant ces espoirs. Je suis désormais Maman, je ne sais pas si ça va mieux, un peu peut être (et j’ai vieillis, ça doit jouer aussi).
    Bon courage en tout cas, je compatis.

    • Ca c’est une situation très compliqué… Accepter les enfants n’est pas simple mais quand en plus, l’ex met des bâtons dans les roues… J’espère que cela se tassera au fil du temps. Quand les enfants grandissent,, ça va mieux … Courage !

  3. avant même de lire j’aurai répondu non de suite… Je pense que se faire un place ça ne doit pas etre facile.. Je suis toujours touchée quand je te lis parceque ça se sent que tu tiens a eux comme si c’était les tiens. des bisous

  4. Oh non, pas facile ! Comme tu le dis, peu ou pas de reconnaissance, s occuper d enfants qui ne sont pas les nôtres, gérer l' »ex »… alors pour pallier tout ça, se concentrer sur les moments passés ensemble et les liens qui se tissent ☺

  5. Magnifique article. Tu as mis des mots sur des maux que j’ai tous les jours. Cette tornade d’émotions tout à fait contradictoire. Ce bazars sans nom qui fuse dans ma tete et dans mon cœur. Cette  » jalousie  » impensable envers une petite fille de 3 ans qui  » pique la place à tâta » ….
    Mais ces sourires, ces moments tellement précieux qu’elle partage avec moi, avec nous…. C’est bouleversant 🙂

  6. Tu as mis des mots sur mon ressenti actuel, merci. Non ce n’est pas facile, c’est même carrément difficile certains jours, de ne pas passer avant tout, de ne pas vivre les premières fois ensemble…mais c’est aussi de magnifiques moments, des câlins, des rires, qui font dire qu’on ne fait pas tout ca pour rien.

  7. Cette jalousie que je ressens parfois envers l’ex ou les enfants, cette sensation, parfois, de toujours passer après eux (qui en plus n’ai pas et n’aurai jamais d’enfant) serait donc normale et ne ferait pas de moi un monstre ??
    Merci pour ces mots qui me font me sentir moins seule

  8. Oh j’ai l’impression de me lire ! C’est exactement ça !!! Bravo pour tes mots si justes!!
    C’est en effet souvent difficile, mais comme avec ses propres enfants, au final, il y a beaucoup de bonheur.
    Grosses bises!

    • C’est peut-être pour cela qu’une fois qu’on a des enfants, on accepte plus facilement, on est confronté à ces difficultés avec eux.
      Merci à toi d’être passé par ici !

  9. Effectivement, c’est pas facile. Je suis aussi belle mère, et je n’ai pas encore mes propres enfants, et ça me rend triste. L’ex qui sème la pagaille tout le temps, et qui fait, que ma vie et ma vie de couple est ralentie.. C’est dur à gérer et il y a peu de bonheur entre eux et moi. Pour être franche, à l’heure actuelle, je n’en demande pas. Je peux paraitre sans cœur, mais trop de maux ont été fait. En tout cas, très bel article. Bravo pour ton parcours!

    • Tu ne parais pas sans coeur. Chacun fait comme il peut.
      J’ai la chance de les avoir connu tout tout petit. Beaucoup plus facile je pense qu’avec des grands. Leur maman n’a jamais cherché à me mettre des bâtons dans les roues. Mis à part quelques conflits, les choses se déroulent plus ou moins sereinement.
      Cela serait bien différent si elle semait la pagaille…
      Bon courage à toi, je sais combien cela peut être douloureux.
      Merci d’être passée ici.

  10. Ce texte m’a beaucoup touché… j’ai lu et relu certaines phrases qui font vraiment écho à ce que je vis… je vais d’ailleurs le copier coller à mon chéri pour qu’il comprenne avec d’autres mots que les miens ce que j’essaye de lui expliquer souvent… pourquoi c’est pas si facile, pourquoi même si sa fille et moi avons une très belle complicité j’ai du mal à sentir qu’on est une famille à part entière et pourquoi vivre dans l’ombre de son passé me pèse autant.. Merci pour ce beau texte

    • Merci à toi d’avoir pris la peine de m’écrire, cela me touche beaucoup. Je me sens vraiment moins seule… J’espère qu’il comprendra mieux. Je vous souhaite d’être heureux !

  11. C’est une question qui demande une bonne réflexion. Je dirais qu’à la fois c’est très difficile parce que ça reste une « option » à laquelle on est pas forcément préparé quand on imagine et quand on construit sa vie, et c’est aussi très facile car on le fait par amour. Et c’est beau l’amour, ca fait faire de grandes choses, ca porte, ça rend la vie merveilleuse…

    • Tu en parles très bien.
      Cela reste également très lié à l’attitude de chacun. Le père, l’ex, les enfants… On n’est pas égaux face à cela. Des bises.

  12. À quelques détails près (je ne suis pas maman) j’aurais pu écrire ces lignes! Je m’adapte lentement mais sûrement, nous sommes ensemble que depuis 1 an, la relation est encore jeune mais combien de hauts et de bas! J’ose croise qu’avec le temps, chacun trouveras sa place et que les hauts seront plus fréquents que les bas. Merci, je me sens tellement comprise et normale! J’ai même copié le texte à mon copain ..

    • IL faut beaucoup de temps je pense, pour arriver à un équilibre (qui reste toujours fragile). Je te souhaite d’y parvenir !
      Merci beaucoup d’être passée par ici.

  13. Merci pour ce beau texte. Je suis devenue belle maman il y a presque 7 ans, j’avais 23 ans, ma belle fille 3. Il a été dur au début de partager le temps avec mon amoureux. Dur de ne pas prendre comme une attaque personnelle chaque geste de l’ex. Dur de ne pas voir la belle fille comme une contrainte dans l’organisation du couple (weekend, vacances). Dur de ne pas reporter sur la belle fille les griefs qu’on a contre la mère.
    J’y travaille encore. Ma belle fille va avoir 10 ans, et je vois venir une période difficile, où le fossé entre mes conceptions d’éducation et celles de l’ex va se creuser (elle est déjà revenue avec une brassière, en CE2). Je vais devoir prendre du recul et prendre les choses moins à coeur.
    Nous avons une petite fille de 2 ans, ma belle fille est merveilleuse avec elle. Je pense que notre famille recomposée est assez réussie, mais les efforts sont grands.
    (je vais faire passer cet article au papa, j’ai souvent l’impression qu’il ne se rend pas compte de la situation de belle maman)

    • Tu en parles très bien et je me reconnais beaucoup dans ce que tu expliques.
      Prendre sur soi est parfois tellement difficile !
      Parfois, j’ai l’impression que tout est tellement fragile !
      Je te souhaite une relation apaisée et pleine d’amour.
      merci d’avoir pris le temps de m’écrire !

Laisser un commentaire