Je suis quelqu’un qui a l’habitude des tempêtes.
Qui les redoute, qui les attend.
J’ai grandi en manquant d’insouciance et aujourd’hui,
lorsque le ciel est un peu trop bleu, j’attends les jours mauvais en tentant de savourer ce beau temps qui ne saurait durer.

Il est celui que j’ai rencontré dans la tempête de sa vie.
Une vie qui s’écroulait et dont il lui a fallu, une à une, reposer chaque pierre.
Celui qui a connu, enfant, de grandes tempêtes et qui a tout fait pour rester debout, malgré tout.

Alors, il est celui qui comprend.
Les doutes, les peurs, les incertitudes.
Le besoin de solitude parfois et d’être rassuré souvent.
Celui avec qui je partage des valeurs et le besoin d’avoir nos enfants tout près, très fort.
L’importance de prévoir, la difficulté de lâcher prise et d’être insouciant.

Il y a cinq ans, moi qui n’ai jamais eu envie de me marier, je lui ai dit oui.
Pas forcément pour la vie, ça, je ne sais pas si j’y crois,
mais pour parcourir le chemin, main dans la main.
En me disant que même si on échouait, on aurait essayé.
Même pas peur ou presque tu vois, pour une fois.

Depuis, on a balayé de sacrées tempêtes.
On a pleuré, ri, crié et on s’est consolés.
On a eu un chat, deux enfants, une maison.
Mais aussi des doutes, des peurs, des échecs et des réussites.
Des envies de tout quitter et des milliers de projets.

Il n’y a pas un matin sans mots doux, pas un soir sans baisers.

Nous ne sommes pas mieux ou moins bien que les autres,
nous avons juste eu la chance de nous trouver et de nous aimer.
Et c’est immense tu sais.

Alors aujourd’hui, je nous souhaite que ça dure encore au moins cinq voir cinquante fois plus longtemps.
Je nous souhaite de la légèreté, de continuer à rire et à avoir des projets.
Je nous souhaite nos enfants autour de nous et en bonne santé.
Notre maison à la mer, parce que cela fait du bien de rêver.

Je nous souhaite de continuer à mener la vie toute simple que l’on s’est imaginés.
Parce que je n’ai besoin de rien de plus.

Juste lui.
Celui qui tient ma main quand le vent est trop fort.