Frères.

Frères.

414
20

Il y a tous ces moments où l’on a douté, tous ceux où l’on s’est demandé si on avait fait les choses comme il fallait.
Il y a ces longs mois où l’on n’a eu peur de ne pas y arriver.
Les conflits et les « Il m’énerve, je l’aime pas, je veux pas qu’il soit là ! « .
Il y a les mots qui font mal et les incertitudes.
Il y a ce qu’on se dit pour se rassurer et les exemples qui font douter.
Il y a notre propre histoire qui vient résonner.

Il y a les choses qu’on n’ose dire tout haut de peur qu’elles puissent se réaliser …
« Et s’ils n’arrivaient jamais à s’aimer ? »

Et les reproches qu’on se fait parce que bien sûr, lorsqu’on est demis et recomposés, c’est beaucoup plus compliqué.

Mais il y a des instants qui viennent tout balayer.
Ce moment, c’est Papam qui a réussi à le capturer.
Je veux garder cette image pour toujours et ne jamais l’oublier.

Les frères.

(Crédit photo : Papam. )

20 commentaires

  1. Parfois, même quand ils ne sont pas demis et recomposés, ils disent qu’ils ne s’aiment pas et qu’ils auraient aimé que l’autre n’existe pas. Et l’instant d’après, ils s’adorent.

    Elle est belle cette photo

    • Je crois qu’on se pose beaucoup plus de questions (et on culpabilise beaucoup plus aussi) alors que c’est vrai, dans toutes les familles les enfants se querellent … Merci, je l’aime beaucoup aussi !

  2. Je ne doute pas que les choses soient plus complexes dans les familles recomposées. Mais, si ça peut te rassurer, j’entends à longueur de journée « t’es tellement moche que maman ne t’aime pas » ou « je te déteste pour la vie entière et toute ma carrière ». Entre autres 😉

    • J’aime le « toute ma carrière » , c’est trop mignon ! Tes enfants sont créatifs !
      Je sais pour m’être énormément disputée avec mon frère que c’est souvent normal mais je crois qu’on se met plus la pression…

  3. oh on l’entend aussi ici les « je t’aime plus ! » et d’ailleurs je me rappelle avoir dit aussi plein de méchanceté à mon frere quand nous etions petits… c’est dans toutes les familles tu sais, alors pas de culpabilisation ! 🙂 bisous

  4. Coucou! Enfin je repasse par ce chez toi, ne m’étais promis de consacrer un café du matin à te lire si cela m’était permis. Je comprends la valeur de cette photo à tes yeux, ça me fait la même chose quand je réussis à capturer leurs moments tendresse, ça fait oublier les chamailleries et les vacheries qui s’invitent trop souvent 😉 🙂

    • Je te remercie d’avoir pris ce temps là dans ton quotidien plus que chargé ! Je crois qu’il est important de s’attacher à garder précieusement des traces de ces petits moments quand c’est plus difficile… Et en effet, les disputes reprennent rapidement le dessus !

Laisser un commentaire