La fratrie en pointillé …

La fratrie en pointillé …

423
16

 

  Quand vient le moment de dire au revoir après une semaine tous les trois, il ne comprend pas.

Il les regarde partir sans rien dire et attend.
Vient ensuite le moment où il comprend qu’ils ne reviendront pas et qu’ils sont partis mais jusqu’à quand ?

Comment expliquer à un si petit qui n’a pas la notion du temps ?
Comment apaiser la tristesse et le rassurer sur ces va et vient qu’il ne peut anticiper ?
Lui faire accepter ce à quoi l’on ne s’habituera sûrement jamais.

Alors on prend le temps de se dire au revoir correctement:
« Tu sais Petit Colis, on va chez notre maman, on reviendra. ».
On essaie de lui expliquer, même si c’est compliqué et ne pas dramatiser.
On se rappelle des bons moments et on regarde des photos en rigolant.

Lui rappeler qu’à trois aussi on est bien et qu’il a encore plus de câlins.

Lui apprendre qu’il a une fratrie en pointillé mais que l’amour qu’on a pour lui est entier.
Ce soir, comme c’était un peu difficile, il a eu le droit de dessiner un petit coeur sur ma main…

16 commentaires

  1. Petit chou… J’imagine bien comment se sentirait mon Petit si le Grand devait partir pour la semaine… Je t’envoie une double dose de bises, donne-lui en un de ma part <3

    • Il est habituée mais lorsqu’ils sont là une semaine, c’est forcément plus difficile. Merci pour tes bises, on vous en envoie des tas !

  2. Oh, j’imagine à quel point ça doit être dur à comprendre de son point de vue d’enfant 🙁 En même temps, ça veut dire qu’ils sont très attachés les uns aux autres, et ça c’est une belle réussite pour une fratrie en pointillé comme tu dis si joliment.

    • Je ne sais pas trop comment il perçoit les choses. Heureusement cela passe et il est très heureux de les retrouver ! Des bises

  3. oui, ca ne doit pas etre facile 🙁 Vous avez une jolie fraterie, et tous les 2 vous faites tout pour maintenir les liens, et c’est ca l’important. Ton petit colis comprendra en grandissant, et en sera encore plus reconnaissant : vous etes des parents tip-tops.

  4. ça ne doit pas être simple … Pour Chichi, c’est déjà dur de voir son frère et sa soeur partir jouer chez les voisins un après-midi et lui n’a pas le droit (trop petit – et pas envie d’imposer 3 enfants à ma voisine) Quand les grands étaient partis 1 semaine en classe découverte avec l’école, Chichi avait 2 ans, il n’allait pas encore à l’école et le temps lui avait paru long.
    Pour Petit Colis, tout ça doit lui paraître bien abstrait pour le moment.

    • Pour cela j’ai hâte en effet qu’il aille à l’école et ait ses copains, je sais que cela va l’aider. En attendant, il doit s’y habituer. merci pour tes gentils mots !

  5. Ce doit être très difficile de devoir changer constamment de rythme! Vous êtes tous très courageux.
    Pour la notion de temps je te conseille « Balthazar et le temps qui passe ». Il y a une frise du temps sur lequel tu peux mettre des images pour créer des repères dans le temps, ça aide les tout petits à appréhender cette notion si complexe 🙂
    Bisous bisous

  6. les apprentissages de la vie sont parfois difficiles et douloureux. Et on se dit qu’ils ont bien le temps d’apprendre, et on veut les protéger un maximum mais on ne choisit pas toujours…. J’espère que Petit Colis ne sera pas trop attristé et « perturbé » par ses allers-retours. Et si Lot’s et Dot’s matérialisaient leur absence par un petit cadeau ou calendrier ludique qu’ils offriraient à Petit Colis, ou s’ils se donnaient des activités à réaliser les uns pour les autres, du style, pendant qu’on est chez maman, tu pourrais essayer de… je ne sais pas et dès qu’on reviendra, on aura hâte que tu montres tout ce que tu as appris, ou fait, etc….. ça pourrait « dynamiser » la période d’absence ou juste rien, c’est bien aussi rien, rien que de l’amour de toi et Papam jusqu’à leur retour…… Courage à vous 3, vous 5. Des bisous

Laisser un commentaire