img_2076

« Regarde Papa, c’est la maman de Petit Colis ! » a lancé une petite fille sur le chemin de l’école. Le papa m’a souri et moi, je suis restée un moment interloquée.

Depuis qu’il est tout petit, j’ai du mal à m’y habituer.

Je sursaute souvent lorsque l’on dit que je suis sa maman.
Il m’est même arrivé de me retourner, comme s’il y avait quelqu’un d’autre que cela pouvait concerner.
C’est un mot pourtant qu’il me dit très souvent et que j’aime l’entendre prononcer.
Mais j’ai bien du mal à me dire que dans le regard des gens je suis une maman.

Une maman c’est grand, c’est sérieux.
Une maman ça sait et ça a la démarche assurée.
Bien loin de l’image que j’imagine renvoyer.

Moi, j’aime faire la course avec mon fils et sauter dans les flaques.
Je me fiche totalement qu’il soit tâché.
J’aime chanter à tue tête et danser dans la voiture.
Lui apprendre à faire des grimaces.
Le laisser dessiner sur mes bras, se maquiller, me maquiller même si ça doit un peu dégénérer.

Prendre le temps de lui montrer combien il est important de s’amuser et de profiter.
Et je crois que cela ne m’empêche pas, de savoir à d’autres moments, le cadrer.

Parce que c’est cette fantaisie que j’aime chez les gens et que m’a transmis ma maman.

Alors je dois m’y habituer, je suis la maman du Petit Colis et j’aime à croire qu’il m’a choisi.

Et vous, cela vous est déjà arrivé ?