L’annonce (ratée) aux enfants de l’arrivée du bébé.

L’annonce (ratée) aux enfants de l’arrivée du bébé.

1332
31

img_2518

Annoncer l’arrivée d’un nouveau venu dans une fratrie est un moment important.

Pour les enfants et les parents.

Pour Petit Colis, nous leur avions expliqué les choses simplement.
À l’époque, ils étaient plus petits (6 et 3 ans) et ils n’ont vraiment réalisé que les choses changeaient qu’une fois le bébé arrivé.
Leur maman avait été prévenue dans la foulée car nous tenions à ce qu’elle ne l’apprenne pas par des amis communs.
Nous en avons ensuite beaucoup parlé, nous les avons associé à l’arrivée du bébé et tout s’est, je pense, plutôt bien déroulé.

Les choses sont, je trouve, source de davantage d’angoisse dans une famille recomposée et tout le monde a mis pas mal de temps à trouver sa place et son équilibre quand Petit Colis est venu tout chambouler.
Ils ont toujours su qu’un jour, nous aurions un autre enfant.
Nous en avons toujours parlé librement comme une éventualité car nous tenions à les y préparer.

Nous voulions leur annoncer avec Papam une fois que les examens du 3ème mois seraient effectués et que nous serions rassurés…
Nous ne voulions pas que le temps leur paraisse trop long non plus donc autant attendre un peu.

Mais les choses ne se sont pas passées comme nous l’avions imaginé…

Un samedi, que nous étions partis nous promener et que nous n’avions pas le courage de faire à déjeuner, nous avons décidé d’aller tous les cinq au restaurant.
Chose assez rare lorsque nous n’avons rien de particulier à fêter alors les enfants étaient ravis.

Nous commandons dans la joie et la bonne humeur et au moment où l’on me sert, je constate avec effroi que ma viande est saignante.

« Excusez-moi monsieur, pouvez-vous me cuire davantage cette viande, j’avais demandé bien cuit. »
Le serveur, lève les yeux au ciel un brin excédé et j’ajoute comme pour me justifier: « je suis enceinte c’est important ».

Grossière erreur de belle-mère débutante qui a oublié que certes, son fils ne sait pas ce qu’est « être enceinte » mais que les grands de 10 et 7 ans, eux, le savent très bien.

Je croise leurs regards médusés: « mais tu es enceinte ?! Tu attends un bébé ?! ».
Je bredouille un « non non, c’est une technique pour qu’ils me cuisent ma viande vous voyez… » (je tente de m’en sortir comme je peux).

Papam me dit que non, on ne peut leur mentir comme cela, ça ne se fait pas, trop tard, il faut leur annoncer.

Alors on leur dit comme ça, alors que je suis à à peine deux mois.

J’attends un bébé mais pour l’instant, on n’est pas sûrs que tout va bien aller.
Il faut faire des examens pour vérifier et patienter.
Parfois, les bébés ne restent pas, c’est triste mais c’est comme ça.

Ils nous écoutent attentivement et semblent bien comprendre.
Cela paraît assez concret pour eux.
Ils me demandent des dates, le moment où l’on sera rassuré, celui où le bébé devrait arriver.

Lop’s dit: « j’espère que c’est une soeur, parce que sinon tu peux le rendre. »
Dot’s a les yeux qui brillent et ça me fait battre le coeur.
Petit Colis me fixe et répéte: « C’est vrai, tu as un bébé dans ton ventre, il va bientôt venir le bébé ? ».

Nous n’avons pas du tout annoncé les choses comme nous l’aurions imaginé.
Un peu trop tôt, un peu n’importe comment mais ce n’est pas ce qui compte pour les enfants.

Ils ont continué à grignoter leurs frites et à se chamailler.
On s’est regardés un peu émus avec Papam, ils savaient.

31 commentaires

  1. C’est sûr ça n’était pas ce que vous vouliez faire mais finalement ça fera un beau souvenir cette annonce un peu ratée en mangeant des frites, peut être plus qqchose de trop bien préparé. Moi je trouve ça adorable 🙂

  2. J’ai fait la même gaffe avec le Moyengrand quand j’étais enciente du Toup’ti ! Je me suis sentie super nulle ! J’avais tellement envie de lui annoncer d’une autre façon…

  3. Je crois bien qu’il n’y a que nous qui nous soucions de faire une annonce mémorable aux enfants.
    Pour Chichi, nous avons attendu la 1ère écho, histoire d’avoir des images à montrer. Je le voyais bien le bébé sur les clichés en noir et blanc mais mes enfants ne voyaient rien du tout et ont même trouvé qu’il avait l’air trop bizarre ce bébé 😉

  4. Ben elle ne m’a pas l’air si ratée que ça, cette annonce ! Un peu imprévue, mais la réaction des grands est tellement chouette (et celle du petit aussi, hein ! 🙂 ).
    Quant aux serveurs pénibles, franchement, c’est la plaie !

    • Ils sont en boucle là-dessus, on n’est pas rassurés de demander le sexe et on les prépare à l’éventualité que ce soit un garçon, pas facile..

  5. ah oui ! tous les enfants ne sont pas comme mon Matisse, 9ans, à qui j’ai annoncé ma grossesse à plus de 6 mois ! J’étais grosse comme une baleine, mais il ne voyait rien. C’était très important cette fois, non pas de lui cacher, mais de le protéger, après tout ce qu’on avait vécu. Quand je lui ai dit, il a quand même avoué qu’il avait un doute depuis quelques jours !!!hihi
    Courage pour la suite et surtout pour l’annonce du sexe !!!!

    • Les enfants ne voient souvent que ce qu’ils ont envie. Vous avez eu raison de la protéger, c’est important. Je m’en suis voulue qu’ils le sachent si tôt car s’il y avait eu un souci, cela les aurait rendu malheureux.
      Tu as été très forte, pour affronter toutes ces épreuves.
      Merci .

  6. Ils ont presque l’âge des kids de mon homme.
    Je redoute énormément ce momemt … j’ai très peur de leur réaction… je ne suis pas enceinte actuellement mais je ne peux pas m’empêcher d’y penser… quand il faudra le faire. Leurs bonnes réactions me donnent de l’ espoir que Ca se passe bien ….
    Sinon FÉLICITATIONS ! 🙂

    • J’ai pas mal écrit là- dessus également pour l’arrivée de Petit Colis. Ce n’est pas l’annonce qui était la plus compliquée finalement, c’est la période ou il a fallu que chacun trouve sa place après l’arrivée de Petit Colis.
      J’espère que cela se fera avec plus de douceur cette fois-ci comme ils sont plus grands, on verra. Demi-frère ou non, il y a toujours un moment de flottement.
      Je suis sûre que vous saurez faire en sorte que cela se passe au mieux, je te le souhaite en tout cas.
      Je t’embrasse et MERCI !

  7. Bonjour
    Je découvre un peu tous vos écrits, c’est rare de trouver des témoignages de « demie-mère » comme dit mon beau-fils (en parlant de mon statut de belle-mère sans enfant à moi).
    J’ai arrêté ma contraception, on a bien reflechi avec Déjà-Papa, on achète plus grand et on leur a juste dit, un peu sorti de nulle part (c’est dur de trouver le bon moment), que c’était un projet (j’étais encore sous contraception, on tenait à leur en parler avant, vraiment).
    Réponse du petit de 9ans: « non, j’ai déjà une grande soeur, c’est bon ». Après discussion avec Déjà-Papa, c’est resté non, même s’il dit qu’il sait que ça ne changera rien à l’amour de son père pour lui. Réponse de la grande de 14 ans à « qu’est ce que tu en penses ? »: « je sais pas », assez léger. Plutôt bon signe ? Bah non, Mamie aujourd’hui m’annonce, et elle exagère peu en général, que c’est la « hantise » de la grande. Douche froide.
    Le sentiment de faire tellement pour chacun d’entre eux, tellement, mais que pour autant ça ne change rien à mon statut dans la famille. Je ne sais pas si c’est ça, si c’est juste de l' »égoïsme » d’enfant, de la peur mais de quoi ? Déprimée.

    • Je crois qu’il faut essayer de se détacher de ce qu’ils peuvent en penser parce que c’est votre choix d’adulte. Forcément, cela doit générer des angoisses chez eux (et chez vous aussi) mais tout sera balayé par l’arrivée du bébé.
      Ils l’aimeront, c’est sûr ! Je te souhaite que cela se passe au mieux.
      Tu reviens me donner des nouvelles hein ? bises

  8. Mariée avec un papa de deux enfants de 4 et 6 ans 1/2, me voilà enceinte de 3 mois et demi. De notre côté, nous voulions profiter de récupérer les enfants pour les vacances pour leurs annoncer et pour pouvoir en parler avec eux pendant une quinzaine de jours, pouvoir répondre à leurs interrogations. En sachant que les rapports avec la maman sont exécrables depuis le début ( bien qu’elle ait refait sa vie) et que rien ne la calme, on s’attend à un déclenchement de foudre dès qu’elle l’apprendra. Dans le genre, c’est pas votre « frère/sœur », votre père est parti, il veut plus de vous et il refait un enfant…on est déjà habitué aux phrases du style  » il vous aime pas, il est méchant…. »
    Du coup, plus l’échéance approche et moins j’ai envie de leur annoncer….pas envie qu’elle l’apprenne, pas envie qu’elle s’immisce encore plus dans notre vie et surtout pas envie que les enfants en souffre par méchanceté et égoïsme d’adultes…
    Du coup je ne sais plus quoi faire, leur dire? ne pas leur dire? Attendre encore? Attendre que ce soit visible?
    Je suis complètement perdue…

    • Je réponds un peu tard.. désolée… Je ne sais pas s’il y a une manière, un moment…
      Finalement, vous trouverez peut-être le bon moment sans l’avoir vraiment anticipé…
      Pense à toi et à ce bonheur à venir. Tu me raconteras ?
      Et félicitations !

Laisser un commentaire