La propreté, c’est pour nous un sujet sensible, très sensible, dont nous sortons à peine.
Lop’s ayant eu énormément de mal à être propre jour et nuit.
Là ou avec sa maman nous n’avions pas la même façon de voir les choses et où le seul constat à faire était l’échec de fonctionnements differents.
Nous avons avec lui essayé tant de choses, essuyé tant d’échecs que nous n’avons plus aucune certitude et qu’un seul but, celui de ne pas reproduire les même erreurs.

J’ai lu quelques articles ici et là, tout en sachant pertinemment qu’ils ne me serviraient pas.
Parce que sur ce sujet, la seule chose dont je suis persuadée c’est que seul mon fils peut me guider.

Alors on a acheté un pot et on lui a montré.
Son frère et sa soeur on fait les cobayes, ça l’a fait marrer.
Nous en avons parlé, nous avons lu des histoires, laissé le pot trainer un peu partout pour qu’il devienne familier.
Il s’est assis dessus des dizaines et des dizaines de fois, juste comme ça.
J’ai fini par le ranger en me disant qu’il était inutile de le presser, il ne devait pas être prêt.

La semaine dernière, il me l’a demandé et je lui ai amené.
Sans trop y croire, je l’ai regardé s’assoir dessus.
Quand il s’est relevé il m’a regardé intensément avec des yeux empli d’un mélange de fierté et d’étonnement, parce que oui, il avait réussi.
On a tous applaudi, dansé et ri en criant: « Bravo, Bravo!! » .
Il était fier, fier si fier qu’il a voulu recommencer encore et encore.
On ne s’est pas réjouit trop vite parce que cela semblait un peu trop facile mais on l’a accompagné et il a continué sur sa lancée.

Chaque jour, tout doucement et sans se presser, c’est une nouvelle petite victoire qu’il accomplit sur le chemin vers la propreté.
Et nous sommes si fiers de lui !