Nous étions alignés, tous les trois dans le tramway.
Il faisait soleil.
Il avait posé sa main sur la mienne et il la caressait délicatement, comme il le fait souvent.
Je nous ai regardé dans le reflet avec l’extérieur qui défilait.
Je me suis dit: « tu ne dois pas oublier, jamais, même si un jour cela devait s’arrêter ! ! ».

Ce moment-là et ces petits bonheurs de rien, qui rendent joli le quotidien.
S’ils existent, c’est aussi et surtout grâce à lui.

Aujourd’hui, c’est la journée de l’homme de ma vie.

Joyeux anniversaire mon Papam et merci !