IMG_0447

Ca y est, on y est, c’est les vacances d’été.

Période de l’année qui, pour la famille recomposée que nous sommes, signifie beaucoup de temps tous les cinq.
Du temps comme on n’en n’a jamais le reste de l’année.

Chez nous, on fait quinze jours /quinze jours, rythme instauré quand les enfants étaient plus petits parce qu’un mois sans voir l’un ou l’autre parent, c’est long.
Quinze à la maison et quinze où nous partons en vacances.

On commence toujours avec la maison. On garde le meilleur pour la fin.
En général, c’est moi qui gère le quotidien, Papam travaillant énormément.

Croyez-moi, passer de trois à cinq, ce n’est pas rien.
Alors on se prépare, on anticipe.
On fait de la place sur les étagères et on remplit le frigo.
On rappelle les règles de « chez papa » , parce qu’ici vous n’êtes pas deux mais trois.

Je passe ma vie à vider/remplir le lave-vaisselle, étendre des machines et cuisiner youpi.
L’avantage c’est que je n’entends plus Petit Colis répéter son éternel: « Maman, je s’ennuie ! », parce qu’il est bien trop occupé à jouer toute la journée et faire des conneries avec son frère.
Je m’émeus enfin quand j’ai le temps de voir leur complicité croître et se renforcer.

J’aime beaucoup cette sensation qu’ils partagent vraiment notre quotidien pendant quelques temps.
Entrevoir ce à quoi notre vie ressemblerait s’ils vivaient à nos côtés.

J’aime moins les réglages des premiers jours : parce-que-pourquoi-y-a-pas-de-Mars-au-goûter-comme-chez-maman-?-hein-?- ben ouais c’est vrai j’abuse grave à vouloir les faire manger bio, c’est pas bon de toute façon    et l’énergie que cela peut me coûter.

Pendant cette période je suis, et j’ai toujours été très partagée.

Partagée, entre le bonheur d’en profiter et le fait que je ne vais pas vraiment me reposer alors que les jours de congés sont comptés.
Je ne devrais sûrement pas l’avouer et jouer à la belle-mère comblée, ce ne serait pas vraiment vrai.

J’envie un peu leur maman, qui nous les dépose en sachant qu’elle part se reposer VRAIMENT, sans enfant.
Même si je sais, que pour elle non plus, cela ne doit pas être évident…

Alors je me concentre sur les jolis moments.
Ils nous rapprochent et rechargent nos batteries pour la longue année à affronter où nous serons si souvent séparés.
Prendre le temps d’en profiter et de se retrouver.
Je sais qu’un jour, ils seront grands et que cela me manquera terriblement.

_

Et vous les vacances, cadeau ou fardeau ?
J’exagère un peu mais fallait que ça rime hein !

Je crois que pour tous les parents, les vacances d’été, ce n’est pas toujours simple à gérer…

Bonnes vacances !
(j’allais presque oublier)

Crédit photo: Papam