Ma Saint Nicolas à moi a une saveur particulière. Celle de l’enfance et du petit cadeau qu’on attendait, preuve que l’on avait été sage au cours de l’année.

C’est également à cette date que mon papa, il y a six ans  a décidé de se remarier.

Ce mariage était la preuve que malgré les difficultés que nous avions rencontrées et notre famille à réinventer, cela pouvait fonctionner.

Je retiens de cette journée nos rires le matin et le temps qui filait. Ma belle-mère qui tournait dans le salon dans sa jolie robe en riant. La voiture que l’on avait décorée et mon père que ça faisait râler. La table à repasser débordant de vêtements, la carioca et les chaussures à retrouver.

Je me souviens de nous, les enfants, n’ayant en commun que l’amour de nos parents et la volonté de partager avec eux ce moment si important.

Je garde dans mon cœur leur émotion après que j’ai terminé de lire le texte que j’avais préparé et les mots qu’ils m’ont alors murmurés.

Nous avons dansé, ri, crié. Nous étions insouciants, forts, soudés et rien ne pouvait nous arriver car nous étions heureux, si heureux.

Le genre de journée qui fait piquer les yeux.

Quelques années après, la maladie allait tout balayer mais ils m’ont dit, je me souviens: « Nous ne regrettons rien, nous avons été si amoureux, c’est une grande chance tu sais. ».

Et malgré la douleur et l’injustice que je ressentais, je comprenais.

Ma Saint Nicolas à moi a cette saveur là.
Celle de l’enfance et du chocolat et celle de la vie, si fragile mais si jolie aussi.

Et comme un petit clin d’œil, aujourd’hui, c’est la fête de mon Petit Colis. Parce qu’il n’y a pas que Nicolas dans la vie!

Je vous souhaite à tous, une belle journée!