Mère et Belle-mère, parvenir à maintenir l’équité.

Mère et Belle-mère, parvenir à maintenir l’équité.

831
29

 On se fixe une ligne de conduite: tous les enfants sont traités de la même manière, qu’ils soient les miens, ou non.

Pas de différence, pas de préférence, jamais.
En théorie, c’est facile et évident.

Et il y a la pratique.
Même si tu le veux très fort, tu n’y arrives pas toujours.
Parce que ce ne sont pas les tiens sans doute, mais surtout, parce qu’ils ne sont pas là souvent.

Mon coeur se serre toujours un peu plus lorsque c’est Petit Colis qui tombe, qui pleure ou qui se fait punir.
Mon inquiétude plus grande lorsqu’il a de la fièvre ou que je le perds des yeux quelques instants.
Je fais plus de bisous et de câlins à l’enfant qui est le mien.
Parce que les deux autres n’en ont pas l’habitude avec leur maman et que par conséquent, ils ne me le demandent que rarement.

Pas que je ne me soucie moins d’eux mais la responsabilité est moins grande, je suis moins impliquée.
Je m’interdis aussi de l’être parce qu’il faut bien se rendre à l’évidence, mon champ d’action est limité.
Je sais que le lendemain, c’est chez leur mère qu’ils vont retourner et que c’est elle qui prendra le relais.
Elle prend de toute façon, la majorité des décisions et nous ne pouvons que constater.
Je ressens moins la culpabilité et la peur de ne pas les éduquer comme il faudrait puisque je n’ai qu’un rôle mineur à jouer.
Nous sommes souvent présents pour des moments plus légers où l’on profite de se retrouver.

Pour Petit Colis bien sûr, c’est nous qui décidons et assumons les choix que nous faisons. Ils correspondent davantage à nos valeurs et à nos convictions.

J’ai les même exigences je crois, du moins j’essaie.
Chacun fait selon son âge, les jeux sont partagés tous comme les tâches à effectuer.
Cependant, je le reconnais, lorsqu’il y a conflit et qu’il faut trancher, je dois me forcer à rester objective et à ne pas favoriser mon tout petit à moi.
Parce que le voir pleurer, lui, me fait toujours plus d’effet.
Je m’en veux de ressentir cela mais je ne peux le contrôler.

Papam se moque gentiment de mes angoisses de maman, comme pour un petit dernier qu’on a tendance à trop couver.
Je ne sais pas si cela changera.

Je leur ai déjà demandé s’ils souffraient de l’arrivée de leur petit frère et s’ils se sentaient défavorisés.
Ils m’ont répondu que non et qu’ils avaient le sentiment d’être à égalité.
Ils avaient l’air de le penser et cela m’a rassurée.

J’aimerais dire que c’est pareil, que cela ne change rien.
Ce serait beau, ce serait admirable sûrement mais ce serait mentir.
À eux et à moi également.
Ils ne seraient pas dupes et n’ont pas besoin de faux-semblants, ils ont déjà une maman.

Je veux simplement tenter de maintenir l’équité et leur offrir une place unique que personne ne pourra remplacer.

Parce que je souhaite qu’ils grandissent ensemble et pas les uns contre les autres.
Je redoute d’entendre un jour: « c’est lui ton préféré ! » même si je sais que je ne pourrai pas l’éviter.
Pourtant, je veux tout faire pour que leurs reproches ne soient pas justifiés.

Même si je ne suis pas leur mère, ils sont son frère, sa soeur, les enfants qui partagent ma vie et mon coeur avec lui.
Les enfants de mon mari, ses enfants, nos enfants qui ne sont pas là tout le temps.

Ils n’auront pas la même vie, les même câlins ni les mêmes souvenirs.
Ils n’auront sûrement pas les même chances, Les blessures seront différentes tout comme les réussites et les échecs.

Il n’y aura pas de préférences mais que des différences dans les vies qu’ils vont mener et j’espère qu’ils seront fiers de leur singularité et du lien que nous avons cultivé.

Ne pas se mentir pour mieux s’aimer.

29 commentaires

    • Merci mais il n’y a rien d’admirable et comme je l’explique, ce n’est pas un rôle à plein temps. Il y a des hauts et des bas, j’essaie de faire au mieux avec souvent des erreurs. Merci encore pour tes mots gentils !

  1. Ton article me parle tellement!! C’est une question que je me posais beaucoup avant l’arrivée de ma fille et encore maintenant! J’essaye d’être le plus équitable mais quand ils se disputent, j’avoue pencher naturellement pour elle…souvent avec l’excuse du « elle est plus petite ». Mais nous aussi on a pas vraiment de rôle éducatif alors j’essaye juste d’être pour lui quand il est avec nous. Pas simple ce double rôle…je me demande toujours comment ça sera si un jour on a une deuxième!

    • Ahahah c’est aussi cette excuse-là ici sauf que cela marche de moins en moins.. Pas simple en effet, cela amène beaucoup de questionnements je trouve. J’espère que vous trouverez votre équilibre !

  2. Je me posais la question car à lire tes billets tu t’inquiètes pour eux, souffres de leur absence et les aimes comme s’ils étaient 100 % les tiens. Je crois que ce que tu ressens, ce qui t’inquiète est moindre par rapport à la réalité et que tu leur donnes énormément. Après la légère différence est normale et effectivement, ils ont une maman 😉

    • Effectivement, ils ont une maman et c’est pour cela que je ne me sens pas à 100%. J’essaie juste de faire au mieux lorsqu’ils sont avec nous. Merci de ton passage par ici !

  3. Si la belle-mère de mes enfants pouvait être comme toi ….
    Malheureusement, on en est loin ….
    Sur le pèle mêle de photos que j’ai réalisé à la maison, il y a autant de photos de mes enfants que des enfants de mon mari …
    Sur celui qui est sur le mur de sa cuisine, il n’y a que les photos de ceux qu’elle a eus avec le père de mes enfants … ça me fait mal pour eux à chaque fois que je le vois !!

    • Oh comme je comprends .. C’est nul, vraiment nul.
      Je ne veux pas jeter de l’huile sur le feu mais ce n’est pas aussi à leur papa de faire une petite remarque ? Papam, je pense, ne laisserait pas passer cela si je le faisais ! Et je le comprendrais !

  4. C’est Evidemment bien différent mais, si peut être ca peut te réconforter un peu, même entre deux enfants d’une même fratrie le traitement n’est pas complètement égalitaire. Et c’est dur aussi à accepter et à gérer.

  5. c’est tout à fait compréhensible ton ressenti mais aussi tes inquiétudes et certaines de tes réactions. Rien n’est simple, mais je trouve que tu as beaucoup de recul et que tu t’en sors très bien!

  6. Oh tu sais, ici, les grands pensent que Chichi est beaucoup plus chouchouté qu’eux, tout comme ma soeur et moi pensions que notre frère l’était aussi. Pourtant, pas de famille recomposée 😉

  7. Je trouve que c’est vachement beau et courageux de le reconnaitre ici… Bravo pour ton recul, et se remettre en question c’est déjà une belle preuve d’amour !

  8. Je suis ex-belle-mère (ça fait bizarre d’écrire ça), je me suis séparée de leur père à elles et je suis partie avec ma fille. Toutes les deux, nous nous faisions la remarque qu’elles nous manquent beaucoup, ses filles à lui. Et puis il n’y a pas longtemps, j’ai reçu un e-mail de sa grande (bientôt 18 ans et nous avions vécu 6 ans ensemble) qui s’excusait de ce qu’elle m’avait fait vivre pendant son adolescence et puis elle demande de nous voir 🙂
    Et je me disais que je n’ai pas fait tout faux… Je suis très heureuse d’avoir de ses nouvelles, de cette grande qui est toujours dans mon coeur et qui n’en sortira jamais.

  9. je t’ai toujours trouvée très posée, très réfléchie et la plus juste possible !! Bien sur je ne vit pas avec vous, mais le simple fait de t’interroger est déjà la preuve que cela à de l’importance pour toi !!
    Tu as peur qu’on te reproche de préférer ton fils ? Personne ne pourra te reprocher cela, car justement, C’EST TON FILS et c’est dans les tripes d’une mère (enfin en général) de ressentir cela !!
    ça se voit que tu fais au mieux, que tu les aimes aussi et qu’ils font partit intégrante de ta famille !!
    Regarde ton pseudo.. Tu es Belle-mam !!! Pas maman, belle- mam, la preuve que leur arrivée dans ta vie a créé quelque chose qui te tien à cœur !!
    Continue de t’écouter et de faire des choix avisés, moi j’ai confiance en toi 🙂
    Plein de bisous à ta super famille 🙂

  10. Vaste programme… y penser et faire de son mieux, n’est pas déjà le plus important ? Jolie Bellemam’ que tu es. Tout en délicatesse et tournée vers eux, eux trois 🙂 Bravo à toi!

Laisser un commentaire