Paroles d’enfants qui ont eu des beaux-parents : Virginie.

Paroles d’enfants qui ont eu des beaux-parents : Virginie.

583
12

 Cette rubrique me trottait dans la tête depuis un moment. Laisser la parole aux enfants (jeunes et moins jeunes) pour qu’ils nous livrent leur vision des choses.
 Mais il y a tant d’histoires différentes que trouver des questions pertinentes à poser s’avérait compliqué et j’avais laissé l’idée de côté.

C’est Virginie qui m’a dit qu’elle aimerait parler de son expérience parce que « c’est important de raconter les jolies histoires » m’a-t-elle dit. 
Alors c’est elle qui inaugure cette nouvelle catégorie. 
Merci Virginie de ta confiance et de cette vision si positive des choses .
Tu as beaucoup touché la belle-mère et l’enfant de parents divorcés que je suis !

 

Tu te présentes ?
Virginie, 37 ans, en couple, avec un Matisse de 9ans et un bébé de -1mois (presque là)!
J’habite à Marseille et je travaillais dans une ludothèque! Je suis une manuelle qui touche à tout.
Mais surtout, j’aime faire avec et pour les enfants!

Tu nous parles de ta famille ? 
 Je suis la fille unique de mes parents. J’ai deux demi-sœurs du coté de mon père et fille unique de ma maman.

Tu avais quel âge lorsque tes parents se sont séparés/divorcés?
On te l’a annoncé comment ?
Mes parents ont divorcés quand j’avais  trois ans. Je n’en ai aucun souvenir, mais on m’a beaucoup raconté. Je ne me souviens donc pas du tout de la vie de famille avec mes deux parents ensemble.
Je ne sais pas comment on me l’a annoncé, je n’en ai pas de souvenir.
Je connais l’histoire, c’est donc qu’on me l’a raconté.
On ne m’a jamais caché les choses.

Tu te souviens de la manière dont tu as réagi ?
 Non, trop petite pour me souvenir.
Mais, ma maman m’a dit que j’ai eu une période, les premiers temps, où mes dessins étaient tout en noir. Ça n’a pas duré plus d’un mois.
C’est mon papa qui s’est séparé de ma maman.
Il a tout assumé: le divorce, sa fille, la pension et les week-ends partagés.
Mes parents ont fait en sorte que je sois le moins malheureuse.
Il y a eu des moments un peu difficiles, surtout vers 7ans.
Je vivais avec maman, nous avions déménagé et je me retrouvais à 500km de chez mon père.
Je ne le voyais plus que pendant les vacances et le seul contact était le téléphone.
Mon père avait du mal à m’appeler, ça n’a pas été facile…Mais ça n’a pas duré !

Tu te rappelles de ce que tu en pensais toi, avec tes yeux d’enfants?
Je me  rappelle que je faisais partie des premiers enfants de divorcés !
A l’époque, c’était encore très rare. Je devais souvent expliquer ma situation familiale, mes copains ne savaient même pas ce que ça voulait dire !
Pour moi, c’était normal et j’en parlais très facilement.
Quelle organisation avez-vous adopté ? Comment cela se passait entre tes parents ?
 Les premières années, tout le monde habitait la région parisienne. J’allais donc chez mon père un week-end sur deux et la moitié des vacances (la garde partagée n’existait pas, personne n’en n’avait encore l’idée !).
Ma maman a beaucoup pris sur elle pour garder des contacts avec sa belle-famille -ma famille-, quitte à passer des soirées avec son ex-mari et celle qui l’avait remplacée.
Mais pour mon bien-être et mon équilibre.
Mes parents ont été intelligents et ne se sont jamais fait la guerre.
Ma maman a toujours respecté ma belle-mère.
Elle me faisait acheter un cadeau pour son anniversaire. Mon papa a toujours réglé la pension pour éviter les conflits. Ils ont gardé de bons contacts et ont fini par devenir de très bons amis !
En grandissant, qu’est-ce qui a changé ?
Vers 11ans, nous sommes retournées vivre en région parisienne. J’étais alors assez grande pour décider quand je voulais passer du temps avec tel ou tel parent! Je vivais au quotidien chez ma maman. Mais je choisissais les week-ends où je voulais aller chez mon père. C’était quand je voulais week-ends, vacances etc…
Et ta famille comment a-t-elle changé, évoluée? S’est-elle transformée ?
Mes parents sont devenus amis. Ils s’invitaient chez eux pour des repas. Et même parfois quand je n’étais pas là (j’étais alors adulte!)!
Forcément ça m’a beaucoup aidée. Le sujet « papa » chez maman ou « maman » chez papa n’était pas un sujet tabou et c’est tellement important!
 Et les beaux-parents, quel rôle ont ils joués ?
 Ma belle-mère a toujours été très gentille mais je pense que pour elle, au départ, c’était difficile d’accueillir une petite fille qui n’était pas la sienne.
Elle était jeune, n’avait pas d’enfant.
Ma maman s’est remise en couple vers mes six ans.
Mes beaux-parents n’ont jamais été mes parents.
Ils ont été présents dans ma vie. Ils ont contribué à mon éducation, à faire de moi ce que je suis.
Ma vie est faite de mes parents et mes beaux-parents! Ce sont les grand-parents de mon fils autant que ses autres grand-parents.
Et aujourd’hui, avec eux, ça se passe comment ?
Mon beau-père a divorcé de ma maman et est sorti de notre vie. Je n’ai plus de nouvelles.
Ma belle-mère en revanche, est toujours avec mon papa. C’est la maman de mes sœurs, la grand-mère de Matisse. Je l’aime comme j’aime ma famille. Elle n’est pas une pièce à part !
Un bon souvenir…
Toute ma vie, faite ainsi, est un bon souvenir!
Ce qui était difficile…
Le jugement des autres et l’école!
Une anecdote: à l’école, quand j’ai déménagé à six ans, j’étais donc la fille bizarre qui avait des parents divorcés.
Ma mère s’est mariée quatre ans plus tard.
 Sur le dossier scolaire, a été inscrit: « Virginie est perturbée par la séparation de ses parents (sauf que la séparation datait de mes 3ans et pas du moment du déménagement à 6ans!), elle a retrouvé un équilibre depuis le mariage de sa maman (sauf que je vivais avec mon beau-père depuis 4ans déjà!) ».
Bref, à l’époque on jugeait mal et on ne comprenait pas!
Et puis, il fallait s’adapter au quotidien de chaque parent! Chez mon père, il fallait mettre ses deux mains sur la table et demander la permission de descendre…pas chez ma mère et ça m’a valu plusieurs disputes !!!
Avais-tu des craintes vis-à-vis de tout cela enfant ? En as-tu toujours maintenant ?
Oui, j’ai longtemps eu peur de reproduire le même schéma.
Je m’imaginais maman, mais jamais avec un papa.
Maintenant, les choses ont changé. J’ai fondé une famille avec un homme qui n’a pas du tout le même schéma familial. Ses parents vivent et travaillent ensemble, ils ont eu deux enfants.
Bref, il m’apporte un équilibre et me rassure.

Si tu pouvais changer une chose dans tout cela, ce serait quoi ?

Rien !
Je suis heureuse de ce divorce. Mes parents ont été parfaits et ont tout fait pour me protéger. Mon papa est épanoui avec sa femme. Il a eu deux autres filles. Ma maman aussi a refait sa vie.
 En fait, je crois qu’ils n’étaient pas faits pour vivre toute leur vie ensemble !
Et tes enfants, tu leur en as déjà parlé ? T’ont-ils questionnée à ce sujet ?
 Mon fils a neuf ans. Il connait l’histoire de ses grands-parents, mes parents.
 Pour lui, rien de choquant puisque les choses sont ainsi depuis toujours.
A ceux qui vivent cela aujourd’hui, tu aimerais leur conseiller….
 Ce n’est pas facile… Mais c’est important de toujours se dire qu’il faut faire les choses pour le bien-être des enfants.
Faire attention de ne pas critiquer l’autre parent, être respectueux, tout en étant honnête.Merci beaucoup Virginie !! 

Je cherche toujours des beaux-parents et des enfants plus ou moins grands qui en ont eu. Si vous avez envie de venir nous raconter votre famille, n’hésitez pas à me contacter: mariebellemam@gmail.com

12 commentaires

  1. C'est vrai qu'avant le divorce c'était rare, maintenant c'est plus répandu si je puis dire, d'ailleurs on parle plus de séparation car pas eu forcément de mariage! C'est un joli témoignage, c'est une rubrique que je vais aimer suivre aussi.

  2. Ce témoignage me fait exactement penser a ma situation sauf que je suis la maman qui est partie et qui est devenue amie avec mon ex!! Et j&#39;espère que mon bonhomme adulte dira la mm chose! <br />Je suis aussi belle mère et cest loin d&#39;être aussi rose…. Et en cours de fabrication d&#39;un petit trait d&#39;union entre tous..!

    • Je l’espère aussi mais il n’y a pas de raison!
      Ce n’est pas toujours rose ici mais le temps nous a aidé à trouver un cerrtain équilibre même s’il est souvent très fragile.
      Félicitations pour ce « trait d’union » à venir (j’aime beaucoup ce terme) je pense que cela fait partie de ce qui soude une famille.
      Merci de ton passage ici!

Laisser un commentaire