C’est une question qu’il nous pose souvent.

« Pourquoi Dot’s et Lop’s ne vivent pas avec nous ?  »
« Pourquoi ils partent, je veux qu’ils restent avec moi, je veux pas être tout seul ! »

Ce sont des questionnements qui me chagrinent énormément tant je sens notre impuissance à lui répondre correctement.
Ses « Pourquoi » et son inquiétude sont récurrents.

Pourquoi doivent-ils toujours s’en aller et surtout, quand ?
Comment expliquer à un si petit des histoires de grands ?

Quand il les voit se préparer, même pour aller se promener, il demande:
« Ils ne s’en vont pas hein maman ? Pas maintenant !? »

Je sens la peur de la séparation et l’incompréhension.
On essaie de lui expliquer, mais à trois ans, il n’a pas la notion du temps.

Ils ont une maman, ils habitent avec elle tu le sais.
Ils viennent chez nous pour voir leur papa, ton papa.
Ça, il ne le comprend pas.

Leur papa vit avec leur maman, là-bas, même qu’il l’a vu une ou deux fois.
Son papa, c’est pas le même que leur papa tu vois.
Parce que les papas vivent avec les mamans, c’est plus simple pour lui comme cela.
Mois terrifiant aussi sûrement.

Plus le temps passe, plus il questionne.
Il est si proche d’eux, ils sont si heureux.
Pour quelques jours, quelques heures, avant qu’il soit à nouveau seul.

Alors, je fais tout pour le rassurer mais je le sais,
cela ne sera jamais assez face à tout ce vide à combler.
Leurs jeux d’enfants et leur complicité.

On essaie de le préparer et de lui permettre d’appréhender les choses avec davantage de facilité.

Dot’s compte avec lui les « dodos » sur le calendrier et ils se promettent de s’appeler.
Papam l’emmène parfois avec lui à la gare les chercher et les raccompagner.
Cela permet à Petit Colis de visualiser: leur maman, le départ, les au-revoirs.
Rendre tout cela un peu plus concret .

Je fais des kilos de câlins pour apaiser son coeur chagrin.
Je lui dis que c’est normal d’être triste, qu’il a le droit de l’exprimer et on essaie d’en discuter.

Il devra apprendre à vivre avec cela et c’est une situation que je n’avais jamais imaginé avant d’y être confrontée.

On se met facilement à la place des grands qui ont des parents séparés et qui sont un peu ballotés.
Beaucoup moins à celle de celui qui reste et se sent parfois abandonné.

Je lui explique souvent ces derniers temps, que bientôt, il ne sera plus tout seul et qu’il aura, lui aussi, une petite soeur à plein temps.
Il aura alors tout le loisir de regretter les moments où il était l’unique et avait la paix.

Il ne comprend pas vraiment mais un jour, je l’espère, il saura que même si tout n’est pas toujours facile à accepter, distance ou pas, nous sommes tous à ses côtés, à l’aimer.

Avez-vous déjà été confrontés à ce genre de situation ? Les choses ont-elles fini par s’apaiser ?