Vacances et famille recomposée, comment faire pour que personne ne se sente...

Vacances et famille recomposée, comment faire pour que personne ne se sente pénalisé ?

571
27

Les vacances, depuis que je suis avec Papam, c’est un sujet compliqué.

Quand je n’avais pas d’enfant, je vivais mal le fait que TOUS ses congés soient pris sur les moments où ses enfants étaient présents.

Oui, mais il n’avait personne pour les garder, alors il n’avait pas vraiment le choix.

Il parvenait à libérer une semaine par an pour nous deux mais cela me paraissait si peu…

Nous n’avons pas eu souvent l’occasion de profiter de voyages en amoureux et j’ai beaucoup envié les couples qui pouvaient voyager avant d’avoir des enfants.

Fallait pas choisir un père de deux enfants, c’est vrai mais qu’est-ce que vous voulez, il a d’autres qualités…

Petit Colis est arrivé et j’ai découvert les joies de la maternité.
Plus d’espoir de vacances tous les deux, nous partons donc en famille, tous les 5.
Papam a trois semaines l’été, moi aussi.
Nous partons en général une dizaine de jours tous ensemble et allons quelques jours dans la famille pour les jours qu’il nous reste tous les 3.

Nous allons vivre cet été nos premières vacances à 6 et il faut le dire, cela représente un sacré budget.
On ne part pas à 6 comme on partirait à 4.

Pas facile de trouver des logements adaptés
(oui cela s’arrête souvent à 4, 5 passe encore mais 6 !),
je ne vous raconte pas le casse tête pour trouver une chambre d’hôtel à mi-chemin…

Nous privilégions le camping car nous aimons beaucoup la liberté que cela laisse aux enfants.
Et pour nous, pas de ménage, peu de cuisine et beaucoup de repos.
En camping, on peut avoir 10 enfants, pas de problème de logement.

Nous avons toujours fait le choix de partir lorsque nous avons les enfants de Papam.
Le budget vacances est utilisé lorsqu’ils sont avec nous et nous n’avons jamais envisagé de faire autrement pour l’instant.
Nous n’en avons même jamais réellement discuté, cela s’est imposé.

Je ne sais pas comment fonctionnent les autres familles recomposées.
Je ne sais pas si en grandissant, mes enfants se sentiront lésés.
Faudrait-il réduire le temps où nous partons à 6 pour pouvoir leur offrir d’autres moments ?

Mon fils rêve de voir la montagne et de faire la luge.
C’est quelque chose que j’aimerais vraiment pouvoir réaliser et pourquoi pas hors saison tant qu’il est encore petit.
C’est une escapade qui est inabordable à 6 mais je me sentirais coupable vis à vis des grands de ne pas les emmener.

Et pourtant, ils partent en vacances avec leur maman et leurs grands-parents.
Ils ont la chance d’en profiter doublement .

Je me demande alors si quels que soit les choix que nous ferons, les uns et les autres ne se sentiront-ils pas pénalisés ?
Ne seront-ils pas jaloux les uns des autres ?

J’espère surtout qu’ils seront heureux de ces moments partagés et que cela leur fera des souvenirs qu’ils n’oublieront jamais.

Je sais aussi que leur grande différence d’âge
(11 années entre l’ainée et la petite dernière)
fait que ces moments de vacances à 6 ne dureront pas et que nous devons en profiter.

Un jour, je les aurai mes vacances à deux, on sera juste un peu plus vieux
(mais j’espère, toujours aussi amoureux !).

Et vous si vous êtes concernés, je suis curieuse de savoir comment vous fonctionnez ?

27 commentaires

  1. Chez nous c’est comme chez toi, on part en vacances quand on est au complet. Mais c’est « injuste » pour Eden : Enzo part 2 fois (une fois avec son Papa, une fois Avec nous) pendant qu’elle se tape le centre aéré (qu’elle déteste). Une annee on a pris une semaine supplémentaire sans Enzo (pendant qu’il était chez son Papa). Ca ne m’a pas du tout fait culpabiliser, pour la seule raison qu’il part lui aussi de son côté. Mais forcément qu’on privilégie les moments ensemble. La donne est sûrement faussée chez moi puisque j’ai Enzo tout le temps et donc j’estime que nous faisons suffisamment de choses ensemble pour ne pas culpabiliser quand il n’est pas la.
    Par contre, depuis le début, on se garde un weekend par an pour nous. Et rien que nous.

    • Je vois qu’on fonctionne de la même manière.
      Je ne culpabilise pas quand on part une semaine en bretagne par exemple tous les 3. Mais le ski ou un voyage à l’étranger par exemple, serait différent car je sais qu’ils ne le font pas chez leur maman. Ce sont des vacances plus simples.
      Mais je pense que lorsque mon fils grandira, je ne le priverait pas de cela si j’en ai l’occasion.
      Le weekend pour nous, on essaie de le faire aussi, quand on peut !
      Des bises !

  2. Waouw. Tu sais, j’ai grandi dans la haine de ma belle-mère qui a fait de ma vie un enfer, c’était des humiliations et des violences permanentes. Alors quand je lis tes articles, je suis toujours très émue, ça me redonne un peu foi en l’humanité. Tu te poses la question des vacances, et c’est vraiment touchant. Pendant les vacances, on allait chez la famille de ma belle mère, à 500-600km de chez moi. Là bas, c’était l’horreur, et j’étais privée de toutes les sorties (visites culturelles, activités, etc…). Pour me punir de quoi? Je cherche encore. C’est tout à ton honneur de vouloir leur faire profiter des vacances que tu organises, vous formez une vraie famille. Bien sûr ils ont déjà des vacances avec leur maman, mais quand on vit la séparation de ses parents, j’imagine que c’est déjà assez dur comme ça et qu’il faut des moments de partage, vivre des choses ensemble et se faire des souvenirs communs. Il n’y a jamais de solution parfaite (je comprends bien là problématique financière), ce sont juste des choix difficiles et lourds de sens, avec leurs avantages et leurs inconvénients. Bon courage dans tes réflexions 🙂

    • J’ose espérer que ta belle-mère est une exception, ou en tout cas, que les choses évoluent et que l’on acceptera plus qu’on puisse se comporter ainsi avec des enfants…
      C’est aussi le rôle des papas de ne pas tolérer cela non ?

      Je suis tout à fait d’accord et je ne souhaite pas leur faire payer les « doubles » vacances. Je me demande juste si un jour mon fils nous le reprochera. J’espère que la joie de partir avec ses frères et soeurs l’emportera !
      Merci de ton passage par ici !

      • Oui je suis tout à fait d’accord avec toi, les papas (ou les mamans dans le sens inverse) se doivent de protéger leurs enfants. Le mien n’a pas été à la hauteur, et malgré plusieurs passages en justice et le combat de ma maman, ma parole n’a jamais été entendue. C’est comme ça, il me semble que les choses ont bien bougé depuis, tant mieux 🙂 vous semblez avoir un véritable « esprit de famille », il me semble que dans ces cas là, les enfants ont des soeurs et des frères, pas des demi-soeurs et demi-frères. Et ça, ça n’a pas de prix, ce sont des alliés pour la vie 🙂 Belle journée, et à bientôt !

  3. C’est un vrai casse-tête les vacances en recomposée.
    Chez nous, en plus je change de travail et 2 semaines me sont imposées en août, alors que cette année, les loulous sont avec nous en juillet…
    Leur père va partir avec eux, pas le choix. Et il travaillera quand je serait en vacances.
    Pareil pour Noël: je serais en vacances mais à ce moment, c’est leur mère qui les aura et il devra poser une semaine pour les garder la deuxième semaine de vacances…
    Un jour, ça se goupillera.

  4. Nous sommes partis pendant 10 ans avec les 5 enfants (dont 1 en commun). J’ai moi aussi fait une croix sur les vacances à la montagne qui coutent beaucoup trop chères. Mes deux enfants étaient malgré tout pénalisés parce que mon ex-mari ne partait jamais en vacances et quant à mon fils (notre enfant en commun), il ne partait bien évidemment qu’avec nous.
    Seules mes 3 belles filles profitaient doublement de vacances.
    Et cette année, j’ai changé d’optique. Blessée par une dispute avec mes belles filles où elles ont eu des mots durs envers moi (la 1ère en 10 ans), j’ai décidé que dans la mesure où j’étais aussi mal considérée; je cesserai de faire des efforts pour elles. J’ai donc organisé un court séjour d’abord avec mon mari simplement, à l’étranger (mon fils était resté chez ses grands-parents parce que le type de vacances ne lui correspondait pas- beaucoup de marche pour son jeune age); puis avec mes 2 enfants sur le week-end de l’ascension qui correspondait également à celui de la fête des mères.
    et j’avoue que j’ai envisagé un séjour au ski avec mon fils parce qu’il me le réclame régulièrement, dans un avenir proche, une semaine de vacances où nous n’aurons pas les filles. Effectivement, les vacances à 7, c’est un sacré budget.

    • Rien n’est prévu pour les familles nombreuses, le standard étant 2 parents et 2 enfants, donc cela complique tout !
      Ce n’est pas simple d’éviter les conflits et de satisfaire tout le monde…
      Je te souhaite bon courage …
      Merci d’être passée par ici !

    • Durant 5 années, nos vacances ont été totalement adaptées aux enfants de mon mari… Nous passions les vacances d’été dans le sud chez mes beaux-parents pour qu’ils soient avec leurs cousins, l’hiver c’était montagne… J’ai reussi lors des vacances de la toussaint et Pâques à parfois organiser une petite semaine avec ma famille ou des amis mais l’aîné faisait soit la tête, soit ne venait pas ! A la naissance de notre fils, mon mari et ses 2 fils sont parti 1 semaine à la montagne sans nous… C’est moi qui l’avait proposé pour éviter que l’arrivée de notre p’tit bonhomme change trop leurs habitudes… On a continué à ce rythme la 1 ère année apres la naissance mais ensuite j’ai eu envie de vivre autre chose avec notre fils… Cette envie a été amplifiée par le comportement de plus en plus désagréable vis à vis de moi de mon beau-fils ado et chez ses grand-parents c’était encore pire ! J’avais vraiment envie de profiter des vacances pour me détendre et ca n’était vraiment plus le cas… On a commencé à organiser des vacances juste à 5… Finalement l’aîné ne voulait plus nous accompagner sauf pour la montagne parce qu’il adore le ski et le 2 ème ne venait qu’une semaine avec nous l’été et parfois pour les vacances durant l’année… Mais même pour une courte durée, il se plaignait, il s’ennuyait alors qu’il y avait bcp d’activités organisées pour lui et moi je restais avec mon petit bonhomme qui faisait la sieste ou allait à la plage… J’ai le sentiment que dès qu’on ne se consacrait pas uniquement à eux ça n’allait pas… Maintenant, ils ont tous les 2 plus de 18 ans, il arrive parfois que le 2nd passe un peu de temps avec nous durant les vacances mais l’aîné ne vient jamais avec nous même pour voir son petit frère… J’ai parfois le regret d’avoir sacrifié 5 années de vacances pour eux parce que finalement ils sont devenus très égoïstes !!!

  5. Coucou !! Ici ça ne fait que 3 ans, alors la première année nous sommes partis à 4, avec mon aîné et le fils de mon homme, mes 2 autres enfants étaient chez leur père. La deuxième année nous ne sommes pas parti à cause du déménagement, et cette année nous partons tous les 2 avec bébé. Tout au long de l’année nous faisons des petites escapades le week-end, à 5, ou à 7. Le budget pour 7 pour les grandes vacances est trop élevé pour nous, alors nous privilégions des moments hors saison pour être tous ensemble. La recomposition s’est pas toujours évident, mais nous sommes une belle et grande famille, nous avons la chance d’être une belle famille recomposée qui fonctionne très bien. Il n’y aura pas de problèmes de jalousie, ou encore de temps imparti du moment que les choses sont dites aux enfants. Bisous ma belle, et merci pour ce partage.

    • C’est chouette de pouvoir faire différentes petites escapades.
      Je pense parvenir à éviter les jalousies mais il n’est pas toujours facile de contenter tout le monde.
      Je vous souhaite de profiter de votre jolie famille !
      Merci à toi !

  6. Oui c est très compliqué effectivement famille recomposée =. famille nombreuse ! Cette année on teste le camping … j’espère que cela sera à hauteur de mes espérances en terme de repos… mon homme a 3 enfants et effectivement les vacances a deux c est une semaine MAx ou 0… Cette année je change de boulot, j espère que je pourrai poser à l avenir des congés en fonction de ses gardes ! Ca aussi c est compliqué car pas facile d’être reconnue prioritaire sur les conges scolaires quand tu n’as pas d’enfants … L’an dernier nous avions loué une grande maison avec ma famille. Nous étions 13 dans une location air bnb avec une piscine pour les gosses … c était vraiment top ! Il faut dire aussi que ma famille a été plutôt cool pour les frais et le partage des dépenses …

    • Nous c’est ce qu’on préfère.
      Si le camping est adapté, les enfants y circulent assez librement et chacun vaque à ses activités.
      En effet, on n’a tellement aucune reconnaissance que tu dois avoir peu de marge de manoeuvre. Enfant ou non, je trouve cela assez injuste…
      Je vous souhaite de passer de belles vacances !

  7. Coucou,
    Chez nous ca.est le même principe pas de vacances sans les grands loulous. Pour le moment Loulou numéro 3, le notre, n’a jamais eu de vacances sans son frère et sa sœur mais l’inverse me paraît inimaginable pourtant par moments j’aimerais bien souffler un peu, pas toujours simple tout ca. Et puis je redoute l’entrée à l’école de minidoux qui va signifier centre aérée.
    Juste une petite chose minidoux et louloute ont 11 ans d’écart, pour minidoux louloute est depuis qu’il est né sont soleil, son visage s’illumine en sa présence, 11 ans il y a de grandes différences mais aussi une merveilleuse complicité une relation très différente entre frère et sœur piochent en âge. Loulou et minidoux, 10 ans d’écart la relation est différente mais a été plus longue à se mettre en place. Loulou et louloute bien qu’enchantes de voir arriver minidoux en ont souffert parce lui, le petit dernier à le droit de m’appeler maman et pas la leur. Leur maman leur a fait beaucoup de mal, leur interdisant de dire que minidoux est leur frère, en les grondant, les punissant, me donnant de vilains noms d’oiseaux et traînant leur père dans la boue… Nous avons traversé des moments douloureux pendant ces moments pourtant si beaux… Mais les enfants grandissent et prennent le contre pied. Aujourd’hui Loulou et louloute ont accepté je suis maman et maman de coeur, ca ca compte fort et ça réchauffe le coeur… Aujourd’hui Loulou et minidoux sont 2 frères de bêtises et d’arme malgré 10 ans d’écart et bien des douleurs, le petit cherche le grand et inversement…
    À vous trois mes soleils je vous aime!

    • Ici aussi ils sont très complices c’est tellement chouette à voir même s’il y a des moments moins rigolos.
      Profite bien de votre famille !
      Merci d’avoir pris le temps de laisser un mot ici.

  8. tu te poses trop de questions !!!
    si tu as envie de partir à la montagne sans les grands, fais le!!! comme tu le dis, eux ils partent bien avec leur maman, donc en fait ce sont tes propres enfants que tu « punis »

    • Tu as sans doute raison, dans les faits ce n’est pas si évident…
      Je le ferai sans doute, encore faut il que je trouve le budget !
      Merci en tout cas !

  9. Pendant une dizaine d’années j’ai vécu au rythme des vacances de ma belle-fille (dates imposées par la maman). Nous ne sommes quasiment jamais partis à 2 ou à 3 lorsque notre fils est né et que nous aurions profiter des tarifs hors saison. C’était toujours pendant les vacances scolaires et avec elle. Aujourd’hui elle est adulte et les liens sont très distendus…si c’était à refaire je ferai peut-être passer mes propres envies avant, d’autant que les vacances sont pour moi un vrai temps de décompression qui rime avec dépaysement. En même temps, c’était non négociable pour son père.
    Bref compliqué mais surtout ne pas s’oublier ou encore moins se sacrifier, on risque de le regretter !!

    • Ce n’est pas facile de composer avec tout le monde et de ne pas passer pour une égoïste…
      Au moins, elle ne pourra pas vous reprocher de ne pas avoir fait les efforts, tu n’as rien à regretter !

  10. Coucou,
    C’est compliqué chez nous aussi. Nous partons toujours avec le fils de mon mari. Nous ne sommes jamais partis sans lui.
    Mon mari n’arrive pas à concevoir ses vacances sans son aîné.
    Mais du coup je trouve que mes enfants n’ont pas de « vraies vacances ». Quand le grand est là, il monopolise tellement son Papa que les petits (et moi également) sont relayés au second plan…
    Alors je profite d’autres occasions : quand j’emmène ma louloutte chez l’ophtalmo (à 150 km de la maison), nous en profitons pour passer 2 jours ensemble. Mais ce n’est pas pareil !
    Et je ne te parle pas des difficultés à trouver un terrain d’entente avec l’ex pour que les dates des congés conviennent à tous (sachant qu’elle est enseignante et que nous sommes bloqués par les congés de notre nounou…)

Laisser un commentaire