IMG_8918

Cette rentrée, tu l’attends depuis si longtemps. Tu le sais, elle sera juste après tes trois ans.
Presque tous les matins tu me demandes:
« C’est aujourd’hui l’école ? »
avec l’espoir que je réponde oui.
« L’école, c’est bientôt mais bientôt quand maman ? ».
Bientôt, dans quelques temps mon grand.

Je ne sais pas trop ce que tu t’imagines.
Tu penses y retrouver ton frère et ta soeur qui te manquent si souvent.
Même si j’espère que tu as compris, à force, qu’ils étaient ailleurs, dans une école de grand.
Tu parles de la maîtresse et de la cantine.
Tu t’es plusieurs fois assuré que tu pourrais bien y déjeuner.

Jusque-là, je disais à qui me demandait, que j’étais contente.
Pour toi et pour moi.
C’est vrai tu sais, trois années à tes côtés, ce n’est pas toujours aisé à gérer.
Même s’il y a eu des périodes où tu étais gardé, nous avons eu de longs moments de pause pour en profiter.

Plus la date approche, plus, je le sais, jeudi matin, c’est moi qui risque de pleurer.

On a passé trois années collés-serrés.
On a inventé notre quotidien et nos petites habitudes de rien.
Notre plateau du petit déjeuner partagé, nos promenades au parc et nos petites virées.
S’échapper quelques jours, prendre le train et ne se soucier de rien.

J’ai profité de toi, vraiment.
Toutes tes découvertes, tes petits progrès, j’étais là.
J’ai eu bien souvent envie, moi aussi, de partir travailler et de te laisser, tant certains jours, m’occuper de toi était compliqué.
Et pourtant, je mesure la chance que j’ai d’avoir pu prendre tout ce temps à tes côtés.

Dire au revoir à ta petite enfance sans rien regretter des choix que j’ai fait. Garder ces souvenirs comme un trésor.

Avec ton papa, on s’est bien préparés.

On a acheté ton sac, fait des photos d’identité.
J’ai parcouru la longue liste de matériel scolaire demandé en souriant devant la quantité de choses à acheter: un protège-cahier et une boite de mouchoirs.
J’ai choisi les plus beaux que je pouvais trouver.

J’ai pensé que j’aimerais que tu apprécies autant l’école que moi.
Que tu y trouveras ta place et des copains pour partager ce que nous on ne peut t’apporter.

On a aussi posé notre journée.
En espérant venir te chercher le midi, pour que tu puisses nous raconter.
Toi tu as précisé: « Mais non ! Moi je veux manger à la cantine ! ».
Tant pis, on attendra.

« C’est bientôt l’école maman ?

On y est presque tu sais, trois petites journées de liberté avant de commencer une longue scolarité.

Vous aussi vous vous préparez à la rentrée de vos petits ?