« Je veux venir vivre chez vous. »

« Je veux venir vivre chez vous. »

1034
22

IMG_7660

Ce sont des mots qu’on a maintes fois prononcés pour les rassurer ou pour déjouer une pointe de jalousie.
Pour leur rappeler que chez nous, c’est chez eux aussi et ne jamais fermer la porte à leurs envies.

« Si un jour vous le voulez, vous pouvez venir vivre à la maison si vous le savez. « 

Et puis, sans trop que l’on s’en  rende compte, les enfants deviennent un peu plus grands.

« J’aimerais venir vivre chez vous ! « 

Sorti d’un peu nul part, sans que l’on s’y attende vraiment.

Il faut alors être très fort pour ne pas sauter de joie.
La partie de moi pas très avouable, un peu mesquine et victorieuse, qui se dit que nos efforts ont enfin payés ne doit ici pas s’exprimer.
Ce n’est pas une compétition, personne ne va gagner.
Il y a trop de choses qu’on pourrait abimer.

Viens le temps des pourquois et des explications.
Pourquoi veut-elle changer ? Pourquoi maintenant ?
Que s’imagine-t-elle vraiment de sa vie dans notre maison ?
Se rend elle compte qu’elle verra moins sa maman et que cela pourrait être un vrai déchirement ?

Il faut avoir la force de ce dialogue-là, ne pas foncer tête baissée au risque de le regretter.
Comprendre finalement que le problème est le déménagement qu’elle n’a pas digéré, cette nouvelle école où elle ne se sent pas vraiment bien, les anciens copains qui lui manquent et qu’elle aimerait retrouver.
Son petit frère trop loin qu’elle voudrait cajoler.

Comme il est difficile de devoir donner des arguments en sachant que cela va sûrement la décider à rester.
La persuader d’essayer encore un peu et que si vraiment, mais en attendant, tu es bien chez ta maman.
Parce qu’une fois franchi ce pas-là, on ne peut plus si facilement reculer.
Parce que vous séparer toi et ton frère n’a jamais tellement quelque chose que nous voulions envisager.
Lui faire prendre conscience de tous les enjeux que cela peut représenter.

« Tu devrais essayer encore une année et si cela ne va pas mieux, pour l’entrée au collège, on en reparlera. Tu auras eu le temps de bien y penser et d’être sûre que tu ne vas pas le regretter. »

C’est dur de devoir être un adulte raisonné parfois.
Et de laisser son petit bout de soi pas très avouable s’exprimer lorsqu’ils ne sont pas là..

Ce genre de décision, vous y avez déjà été confrontés ?

22 commentaires

  1. En effet, pas simple comme situation, surtout que cela pourrait engendrer quelques tensions avec la maman. Cependant, Dot’s grandit et ses sentiments sont à prendre en compte. Elle a le droit d’avoir une préférence. Pas simple …

    • Elle a le droit en effet mais il faut que ce soit pour les bonnes raisons. Pour l’instant, elle hésite trop et ses parents pensent qu’elle doit encore prendre son temps, je suis assez d’accord ! pas simple en effet…

  2. Ah oui, pas facile du tout… Je comprends bien le côté jubilatoire… Et en même temps c’est beau et louable de faire cet effort pour faire taire la jubilation et s’efforcer de l’aider à faire le meilleur choix pour elle.
    C’est joli comme tu le racontes, ça donne envie de te faire des calins

    • Papam m’aide beaucoup à prendre du recul, il est beaucoup plus réfléchi que moi là-dessus.
      Elle est assez grande pour faire ses choix mais nous voulons qu’ils soient un minimum réfléchi car ce n’est évident pour personne ! Merci pour les câlins !

  3. Oh oui pas évident… ma belle fille est venue chez nous un bon mois à temps plein (garde chez sa mere) après une dispute chez sa mère qui ne voulait plus la voir bref… mais sa mère a tt fait pr la récupérer et a fini par y retourner ce fut très dur pr nous et surtt pour les petits .
    Tu as eu raison de la faire parler… c’est pas une décision à prendre à la légère au risque de le regretter sinon…

    • J’imagine que cela n’a pas du tout du être rigolo pour vous. On oscille entre des tas de sentiments dans ces moments-là. Je vous souhaite que tout cela s’apaise et que vous trouviez tous votre équilibre. Parfois, c’est malheureusement quand les enfants sont grands mais un jour, ils savent ce qu’on a fait pour eux (je l’ai vécu ! en tant qu’enfant ..)

  4. Pas facile de savoir finalement quelles sont les vraies motivations, tu as raison de la pousser à se questionner, ce sont des décisions importantes pas sans conséquences (et je comprends parfaitement la petite fierté quand même à l’entendre dire ça ^^)

    • C’est son papa surtout qui l’a questionnée pour connaitre les vraies motivations. En effet, il est important qu’elle ait conscience de ce que cela représente . Merci !

  5. Moi, j’ai fait cette demande et ce choix quand j’étais en 4 éme. Je croyais que mon père m’aimerait plus si j’étais sous le même toit et que j’allais leur plaire plus aussi (à lui et sa femme)… Ça a été une vraie catastrophe et je suis rentrée fâchée avec une claque en guise d’au revoir d’elle au bout de 6 mois de larmes… Heureusement ma mère était là… Tu sais plaire à son père, c’est un truc de petite fille, en plus si y a pleins de changement dans sa vie, elle se raccroche à ses habitudes et sa zone de confort : vous !! C’est peut-être juste une façon de demander de l’aide, un moment de discussion pour comprendre mieux ce qui lui arrive… Enfin, je sais bien que le jour où vous déciderez de la prendre au quotidien chez vous, elle y sera bien. Je trouve aussi que tu as bien réagi même si tu en as très envie.

    • C’est dur d’avoir vécu cela, d’avoir ressenti cela. Tu as du être très triste…
      J’espère que le temps a apaisé les choses…

      Je crois qu’elle espérait retrouver son ancienne école, ses copains, sa vie d’avant sauf que cette vie-là était avec sa maman et que si elle vient chez nous, elle ne pourra pas retrouver tout cela. On vit à côté mais encore trop loin. Elle a du mal à accepter d’avoir déménagé à la rentrée dernière.
      Ils ont bien parlé avec ses parents et cela lui a permis d’avoir tous les éléments, on verra dans quelques temps…
      Merci beaucoup de tes petits mots !

  6. J’imagine que ce genre de situation ne doit pas être facile a gérer!
    Rester calme et ne pas s’embaler (parceque je pense que je me saurai dis aussi « youpi » mais bon comme tu dis dans ce genre de situation il n’y a pas de gagnants…

    • Le premier réflexe c’est « youpi » et quand je pense au long terme, je sais qu’elle va souffrir d’être loin de sa maman, de son frère. Je pense à tout cela et à ses motivations et je me dis qu’elle doit encore y réfléchir. Ils en ont bien discutés et je crois que cela l’a aidé. Le plus important c’est qu’elle sache que la porte est ouverte au besoin… Merci à toi.

  7. Chez nous la question S’est plus ou moins posée quand la maman des enfants à dû déménager pour son travail. Apres tout Ca ne coulait pas de source et il y a eu une discussion entre mon blond et la maman. Ils se sont vite mis d’accord tout de même parce que sinon il fallait faire changer les enfants d’école en cours d’année, elle a déménagé dans une région où elle ne connaissait pas grand monde donc personne pour garder les enfants si besoin… Au plus profond de mon coeur j’espère tres égoïstement que les enfants ne nous demanderons jamais à aller vivre chez leur maman… On fait en sorte qu’ils la voient le plus souvent possible mais je les aime tellement, et j’aime tellement notre vie, je ne m’imaginerais pas la maison sans eux…
    En tout cas vous avez réagit sagement je crois, il faut que la petite dots réfléchisse bien car sa vie changerait énormément (en bien je n’en doute pas)

    • C’est difficile quand on y pense de devoir partager des enfants et pour eux de choisir.
      Je vous souhaite de parvenir à préserver cette belle harmonie.
      Il arrive quand d’ailleurs le petit trait d’union entre vous ?

      • Incésement sous peu… La date du terme est le 13 juin donc environ 3 semaines normalement, mais on aimerait bien avant on a hâte de rencontrer cette toute nouvelle petite personne !

        • Rolala ! Je prendrai des petites nouvelles alors, c’est bête parce que je ne te connais pas vraiment, mais les petites bribes que tu as livré de vous, me rende toute émue de cette nouvelle aventure que vous allez vivre ! Prends soin de toi et de vous !

  8. Bonjour, et merci pour ces beaux articles que je lis régulièrement
    Chez nous aussi, c’est compliqué. Il y a le grand de mon chéri (bientôt 6 ans), en garde alternée, et nos deux petits (2,5 ans et 7 mois).
    Et tous les dimanches soirs, c’est la même histoire : préparer le sac pour retourner chez Maman. Et ça devient de plus en plus difficile de quitter ptit frère et ptite sœur, même si c’est pour redevenir enfant unique chéri de Maman.
    Je m’attends à cette demande un jour, et je ne sais pas du tout comment je réagirai. Donc merci pour cet article qui donne quelques pistes de réflexion…!

    • Merci à toi d’avoir pris le temps de me laisser un message, ça me fait toujours très plaisir !
      Oui c’est difficile, dans un sens comme dans l’autre… Chez toi c’est inversé, il part seul. Je crois qu’on ne s’y habitue jamais vraiment.
      A bientôt !

Laisser un commentaire