Ma famille, une équation à une inconnue.

Ma famille, une équation à une inconnue.

267
9

Dans ma famille, on parle beaucoup d’une personne. Celle qui tient une place de choix dans le cœur de Dot’s and Lop’s et qui a également beaucoup compté pour Papam, j’ai nommé « la maman des enfants ».

J’ai eu beaucoup de mal à supporter qu’ils en parlent tant. La phrase incessante du « chez maman… » « Maman en a aussi… ».
J’ai toujours essayé de garder en tête que c’était leur maman et qu’ils ne pouvaient la faire disparaître en franchissant le seuil de chez nous mais ce n’est pas toujours évident.
Avec petit Colis, j’arrive à mieux accepter et à être plus tolérante. Même si parfois j’ai envie de répondre « oui, je sais, chez maman c’est mieux ».
Parce que c’est accepter que quoi qu’on fasse, quel que soit les efforts, leur mère sera toujours leur mère.

Et bien, cette personne là, je ne la connais pas. Oui, je sais, ça paraît fou et c’est pourtant le cas. Je ne l’ai jamais vue, ni en vrai, ni en photo. Je sais que Dot’s lui ressemble et que Lop’s a ses yeux. Et c’est tout.

Parce qu’au départ, je ne voyais pas vraiment pourquoi je devais la rencontrer, parce qu’après tout, qui connait les anciennes de ses amoureux, pas grand monde, alors pourquoi faire?
Ensuite, parce que ça fonctionnait ainsi et que l’occasion s’est jamais vraiment présentée.
Papam va les chercher, parfois ils se retrouvent, nous ne vivons pas la même ville. Provoquer une rencontrer artificielle pour se jauger, ce n’est vraiment pas mon truc.

La rencontrer au bout de tant d’années serait étrange et en même temps on n’a plus vraiment de raisons de ne plus le faire.
Se priver de la fête de l’école des grands pour ne pas la croiser me fait me sentir un peu idiote…Parce qu’elle aimerait bien, ou en tout cas n’y est pas hostile. Mais moi, je ne sais pas, je me sens impressionnée, bête et un peu intimidée.

Parce que finalement je la connais bien au travers de ses enfants.
Parfois un peu trop ( j’évite de penser à ce qu’ils peuvent lui raconter…).
Je sais ce qu’elle aime, j’entends parler de ses amis, des plats qu’elle cuisine et de ses petites manies. Je reconnais sa façon d’organiser leur valises,  les vêtements qu’elle achète, ses idées et ses principes…
Je me suis fait un petit portrait dans la tête. Et ce portrait là, pas sure d’avoir envie qu’il vole en éclat.

Et puis aussi, parce que tout n’est pas toujours rose, il y a pleins de choses qui m’énervent et que je ne supporte pas.

Ces choses qui me font dire parfois qu’il est peut-être mieux que je ne la rencontre pas. Parce que moi et mon fichu caractère, on pourrait créer des problèmes. Pour eux, pour nous, sans doute, mieux vaut en rester là.

Les enfants ne m’en parlent jamais. Je ne sais pas si elle leur a dit quelque chose. Je sais pourtant qu’un jour, il faudra bien l’affronter. Je sais que j’aurai la boule au ventre et que je regarderai surement mes pieds et que ca ne sera pas si terrible. Je risque même de me dire « ah ouais? c’était ca alors! ».

Mais je le ferai pour eux.

(Crédit photo: Papam. )

 

9 commentaires

  1. Pareil ici! J'avais beaucoup de mal au début, surtout que la relation n'était pas simple entre elle et mon amoureux…Et ca m'énervait tellement les "maman elle fait comme ça", "chez maman j'ai droit a ça"… Je ne l'ai vu qu'une fois en vrai, lors du jugement pour la pension, autant dire que c'était pas le moment idéal. Depuis je la "vois&quot

    • Ce n'est en effet pas facile de se dire que le couple "parental" fera toujours partie de sa vie et qu'on devra toujours le prendre en considération. Y a des jours ou je trouve cela très pesant! Enfin, quand je dis toujours, jusqu'à ce que les enfants soient adultes du moins!

  2. Ooohhhh oui 🙂 je me sens presque en concurrence avec la maman d'Alexandre ce qui me pousse a essayer de faire mieux qu'elle, inviter ses copains d'école a la maison la 1ere, etc 😉 c sûre qu'on se passerait bien d'être lié aux ex dans le quotidien…

  3. Etant de l&#39;autre côté du miroir c&#39;est tout aussi difficile , mais vraiment.<br />Et lara elle fait comme ça et pit que du bio et eux ils pollue pas.<br />Ça façon de les habiller comme des pouilleux, avec des fringues trois fois leurs taille, ça manie de les appeller mes petits amours, ou de l&#39;attendre dire je te connais comme si je t&#39;avais fait….cela me fait sortir de mes gond

    • J&#39;imagine que ce n&#39;est pas facile d&#39;être de l&#39;autre côté. J&#39;y pense souvent et j&#39;essaie de le prendre en compte lorsque je ne suis pas contente. Pour ca, j&#39;ai de la chance, tout se passe bien avec leur maman! Bon courage!

Laisser un commentaire