Maman / Belle-maman : les câlins.

Maman / Belle-maman : les câlins.

241
8

J’ai toujours pensé que si j’avais des enfants, je serai une maman-câlins.
Peut-être parce que ma maman l’était beaucoup avec nous et sûrement parce que pour moi c’est important de rassurer les enfants par des gestes de tendresse et de leur dire qu’on les aime. Je suis plutôt assez démonstrative en général avec les gens que j’aime.

Puis, j’ai eu des beaux enfants.

J’ai au départ été surprise du peu de câlins qu’ils demandaient alors qu’ils étaient tous petits.
Avec leur père d’abord puis avec moi.

Je me suis dit que cela était du à la distance que je pouvais mettre entre nous par crainte de m’attacher et de souffrir.  Je me suis dit également que je n’étais pas leur maman.
Pourtant, malgré le temps et notre complicité, j’ai réalisé que les marques d’affections restaient assez rares.
Papam m’a expliqué que leur maman n’était pas très bisous-câlins et j’ai compris qu’ils n’en avaient pas l’habitude et que pour eux, ce n’était pas un besoin.

Je m’y suis donc habituée.

Avoir des beaux-enfants amène des questionnements et nous projète forcément dans notre éventuel futur rôle de parent.

Je me suis donc beaucoup demandée s’il en serait de même avec mon fils. Avec la peur de ne pas avoir cette forte complicité que je m’étais imaginée et de ne pas être cette maman qui rassure et qu’on vient câliner pour se consoler. Mais avec la peur aussi que Dot’s et Lop’s en souffrent et se sentent rejetés.

A sa naissance, tous ces questionnements ont étés balayés. Mon amour pour lui était si fort que je n’ai plus pensé à tout cela et que je n’ai eu de cesse que de le câliner et de faire des bisous sur ses petites joues rebondies.
Encore aujourd’hui, Papam comme moi le câlinons beaucoup et il est souvent couvert de baisers.
Il sait d’ailleurs très bien nous faire remarquer quand il est légèrement agacé…

Papam par souci d’équité et de ne pas rendre ses enfants tristes a bien essayé de compenser mais les câlins, c’est nous qui devons les réclamer.
Et pourtant, tous les trois entre eux je les vois très souvent se papouiller…

J’ai compris que même en voulant être justes et ne pas faire de différence, il y en aurait forcément.
Parce que malgré tout, ils ne sont pas élevés par la même maman mais aussi, et surtout, parce qu’ils sont tous les trois très différents. Parce que câlin ou pas, ils savent tous qu’ils comptent pour moi.

Et parfois, il y en a un qui va se lover dans les bras de son papa…
Et de temps en temps, je sens une petite main qui vient se glisser dans la mienne….

La rareté en fait un moment précieux.

Ça se passe comment chez vous?

( Crédit photo: Papam )

8 commentaires

  1. Bonjour Marie, <br /><br />Je suis tombée par hasard sur ton blog hier soir et depuis je le dévore. Je suis moi aussi une belle maman (et je me rend compte qu&#39;on est super nombreuses). Quand j&#39;ai rencontré mon amoureux, il était deja papa de deux petits trésor, moi pas puisque j&#39;ai 8 ans de moins que lui. Lorsque je l&#39;ai rencontré j&#39;avais 21 ans et ca a été difficile a géré,

  2. C&#39;est en effet un sujet inépuisable et c&#39;est pour ça que j&#39;ai décidé d&#39;en parler ici car j&#39;avais bien du mal à trouver des gens avec qui le partager au quotidien. <br />Merci beaucoup de ton passage ici et de ton commentaire. Si tu as envie de nous en dire plus, n&#39;hésite pas à me contacter pour participer au &quot;parole de beaux parents&quot; . A bientôt!

  3. Le caractère des enfants et leurs histoires y jouent beaucoup. Moi mes parents ne m&#39;ont rien donné à part beaucoup de soucis, et j&#39;ai du mal encore parfois à montrer mes sentiment aux personnes. Pourtant je suis folle de mon mari, de mes enfants. Ca dépend de tellement de choses tous ça… Joli article.

  4. Très joli article, et c&#39;est beau de voir que finalement les choses se font naturellement et selon le caractère de chacun. Chez nous on a des garçons très câlins… mais il faut dire que nous-mêmes on est très tactiles avec eux !

  5. Mes parents n&#39;ont jamais été câlins. Dans la famille on sait qu&#39;on s&#39;aime mais on n&#39;est pas démonstratifs. Bref, on peut dire que je suis un peu froide (même beaucoup)<br />Avec mes enfants par contre, j&#39;étais supère câline quand ils étaient bébés mais plus ils grandissent et plus je mets de la distance. Chichi n&#39;est pas câlin … dommage car il est encore dans l&#39;âge

Laisser un commentaire