Nous avons 3 enfants mais je ne suis qu’une fois maman.

Nous avons 3 enfants mais je ne suis qu’une fois maman.

679
29

DSC_7215

Lorsque l’on me demande si j’ai des enfants, je réponds que j’ai un fils et j’ajoute toujours que mon mari a deux enfants.

Cela peut sembler surprenant mais je ne vois pas comment je pourrais éviter de le mentionner.

Bien sûr que ce ne sont pas mes enfants, bien sûr que c’est différent, puisqu’ils ont une maman. Je ne les ai connus bébé que sur les photos qu’on m’a montré.
J’hésite toujours sur leur année de naissance et je ne sais pas à quelle heure ils sont nés. Il y a moins de force et d’attachement parce que ces sentiments, sont réservés à leur maman.

Et pourtant…

Je pense, je compte, je gâte, je console et je câline par trois lorsqu’ils sont là.
Je partage mes journées, mes étés, mes vacances et mes soirées avec ces deux enfants que je n’ai pas porté. Je les aide à grandir même si ce n’est pas à temps complet.

Alors, je n’utilise jamais le possessif pour en parler.
Ce ne sont pas « mes » mais « les » enfants.
Je joue sur les mots, je bricole pour parler de ma famille « recomposée ».
Je crois que leur mère partage cette façon de penser.
Ce sont nos enfants tant que je vis avec leur père et que l’on doit chacun diviser les moments où nous pourrons en profiter.
Il faut sans doute le vivre pour réussir à l’imaginer.

Nullipare, primipare, multipare…
J’ai toujours envie d’ajouter un astérisque lorsque j’ai ce genre de case à cocher.

Nous avons trois enfants, mais je ne suis qu’une fois maman.

___

(Crédit photo: Papam.)

29 commentaires

  1. A défaut de mot universel comme celui de Maman, il y en a une multitude pour désigner ces mamans de coeur dont tu fais partie. L’attachement et l’amour n’ont pas toujours à voir avec les liens du sang et je suis certaine que tu as une place bien à part et bien à toi dans leur coeur, comme ils ont la leur dans le tien.

  2. Quelle jolie article, je pense que ça ne doit pas être de tout évident d’aimer de consoler de bien connaître les enfants que ne sont pas forcément les nôtres… Comme tu le dis il faut vivre la situation pour mieux la comprendre! En tous les cas je trouve que tu t’en sors très très bien;)
    Ton article déborde d’amour:)

  3. Tu es maman adoptive à temps partiel 🙂
    Comme ça doit être compliqué d’élever des enfants avec toutes ces questions existentielles, vous avez une lourde tâche. Ça doit aussi être bien difficile pour toi de jongler avec les sentiments envers cette autre femme… Entre le côté pénible du fait que c’est à elle de décider, et la compassion pour sa peine de ne pas toujours avoir ses petits près d’eux…

    • Ce n’est pas simple non mais le temps permet de trouver un équilibre. Il y a toujours des moments compliqués mais je pense que c’est le cas pour tout le monde !

  4. Je suis 100% d’accord car dans la même situation. Moi il m’arrive souvent que les gens pense que se sont mes trois enfants, car étant 3filles, elles se ressemblent beaucoup. Alors des fois je rectifie et des fois non et on en joue avec les filles (et non pas mes filles). C’est toute la différence et elles l’ont bien compris.

  5. bonsoir, un bel article comme d’habitude. je te comprends, comme je l’avais déja mentionné quelque part sur ton blog, je viens d’une famille recomposée, au total 9 frères et soeurs. mais ma mère dit toujours et depuis toujours: j’ai 9 enfants,( y compris donc ceux qu’elle n’a pas porté dans son ventre). mais eux ils ont perdu leurs maman quand ils étaient trop petits et n’ont aucun souvenirs d’elle sauf ma grane soeur qui avait a l’epoque 7 ans. c’est la peut etre la différence, mês soeurs et frères sont orphelins et n’ont donc qu’uen seule maman, la mienne….tout ca pour dire qu’en réalité peut importe les mots utilisé, ce qui compte c’est l’amour et l’affection que la maman biologique ou adoptive a et donne pour ses enfants. je connais des personnes qui n’appelle jamais leur maman « maman ». Ils l’appellent juste par son prénom, bien que’lle soit leur unique et seule maman bilogique.. ca ne veut pas dire qu’ils ne l’aime pas, c’est juste qu’ils ont pris l’habitude de l’appeller ainsi!!!!!!!!! bisous.

  6. Belle Maman d’une Pepette de 6ans (demain ;-), je comprends totalement ton article !
    Ma situation est un peu plus compliqué par que la mère de ma belle fille, elle, a choisi de laisser sa garde à son Papa depuis plus de 2 ans et demi et de ne plus s’occuper de sa fille depuis bientôt 7 mois… Du coup je jongle entre tout plein de sentiments différent et compliqué !
    Sinon j’adore te lire autant pour le contenu que pour ton rôle de belle mam’

    • Merci pour tes gentils mots et ton passage par ici. Ca ne doit pas être uke situation facile en effet… Je suis sûre que vous trouverez un moyen de faire que tout se passe au mieux. Et joyeux anniversaire à ta puce !

      • Merci pour elle 🙂 Elle m’a demander d’être sa Maman pour remplacer la sienne absente ! Je ne peux qu’accepter d’être la pour elle comme elle a besoin !
        Et même si ce n’est pas toujours évident surtout que je suis devenue Maman il y a 5 mois et demi, je fais au mieux du haut de mes 25 ans !

  7. En effet, cela ne doit pas être simple.
    D’ailleurs, je me demande bien comment je réagirai si je devais partager mes enfants avec une autre femme, mais je doute que j’aurai envie qu’ils la considèrent comme une mère. J’étais déjà presque jalouse des puéricultrices qui s’occupaient d’eux à la crèche et qui laissaient leur parfum dans leurs cheveux 😉 Comme une chatte, j’avais presque envie de les laver pour qu’ils retrouvent mon odeur 😀

    • Je ne veux pas qu’ils m’aiment comme un mère car ils en ont une. Ce n’est pas le même lien qu’avec Petit Colis. J’ai une place à part et ils ont la leur.
      Et je comprends complètement, si je devais partager mon fils, je serai terrible je pense… Leur maman est beaucoup plus cool que moi pour ca…

  8. C’est beau ce que tu dis et c’est vrai. Nous ne sommes pas leurs mamans et pourtant ils sont comme nos enfants. Quand on me pose la question comme toi je dis que mon mari en a deux, mais que je les considère comme les miens. Tu as raison il y a des milliers de manières d’être parents !

Laisser un commentaire