Paroles de beaux-parents: Amélie.

Paroles de beaux-parents: Amélie.

310
7

Amélie m’a envoyé un mail il y a quelques mois pour me dire qu’elle voulait bien réaliser le petit questionnaire des beaux parents. Elle m’a prévenue qu’elle prendrait son temps pour y répondre et elle a bien fait, son témoignage en valait la peine.
Elle ne se décrit pas comme une « belle-mère » mais comme une « personne aimante » et ses mots m’ont beaucoup touchée. Je la remercie de s’être livrée avec tant de douceur de sincérité.
Si vous voulez aller voir son blog c’est par ici.

Tu te présentes?

 Je m’appelle Amélie, j’ai 25 ans, je vis en province, dans le Morbihan et je suis blogovore.
Et ta famille alors?
Je vis avec mon amoureuse depuis 5 ans, avec son ex elles ont eu un bébé dragon et ça a cassé très vite après sa naissance. Mon amoureuse a lutté, lutté pour rester présente dans la vie de cet enfant joli. Mais ça n’a pas été de tout repos.
Chantage à l’enfant, menaces policières, nous en avons entendu de toutes les couleurs. Et malgré une envie affichée de LA MAMAN de ne pas nous confier l’enfant, il est arrivé à la maison de plus en plus souvent, sans cadre et sans droits.
Alors on a composé. Trois ans après, LA MAMAN a eu un autre bébé sirène (qui n’avait rien à voir avec nous), mais 9 mois plus tard, le bébé nouvellement né, a lui aussi atterri à la maison.
Donc ma famille, c’est mon amoureuse et moi, son bébé dragon qui est grand maintenant (il a presque 6 ans) et la petite sirène qui a 2 ans et des brouettes dont on a hérité.
Ta première rencontre avec ton amoureuse c’était comment? Tu as su tout de suite pour son fils?
Quand j’ai rencontré mon amoureuse, je savais pour bébé dragon. Il venait de naître et était beau comme un cœur.
 Comme j’adore les enfants, j’étais hyper excitée et comme on était dans un univers de filles, où il n’y avait pas encore d’histoire d’amour, je me suis occupée du bébé dragon dès ses premiers jours.
Je le gardais quand je n’étais pas sur les bancs de la fac, on écoutait du Queen et je lui chantais Edith Piaf pour qu’il s’endorme. Je le connais depuis toujours, alors quand on a commencé à s’aimer avec mon amoureuse, je connaissais l’histoire de A à Z, bébé dragon aussi, il avait 9 mois, et je connaissais LA MAMAN également…
Et ton entourage, ça se passe comment?
Ça se passe hyper bien. La situation est pourtant méga compliquée. Je ne me positionne pas en tant que belle mère juste en tant que personne aimante. Il a déjà deux mamans, c’est déjà pas mal à gérer. Il sait que j’aime mon amoureuse et a été le plus heureux des dragons quand on s’est marié.
Toute notre relation est basée sur l’amour et ça se passe comme ça aussi avec ma famille et mes proches. Pas d’étiquettes, juste des mots doux qui nous rapprochent et une belle histoire d’amour. Il le faut ! car on construit tout depuis plus de 5 ans en étant menacés perpétuellement par LA MAMAN qui ne veut pas que bébé dragon nous aime.
Je suis devenue persona non grata du jour au lendemain, mon amoureuse est sans cesse reniée, dégagée, piétinée dans son rôle de deuxième parent mais paradoxalement on nous confie bébé sirène, alors qu’elle n’a rien à voir avec nous, est issue du choix de LA MAMAN et rien d’autre.
Elle ne veut pas qu’on ait les enfants, mais ils sont chez nous les 3/4 du temps, sauf qu’on ne peut pas partir en vacances avec eux comme on veut, qu’on ne peut pas aller chez le doc et qu’on dépend de la MAMAN pour être sur les papiers de l’école ou de la crèche, c’est donc pas la panacée pour la gestion du quotidien.
Mais comme on est forte et qu’on s’aime fort, on gère. Et on a réussi à construire un beau réseau autour de nous qui aime les enfants, comprend notre situation et qui font partie de la famille du dragon et de la sirène.

Tu nous parles du dragon et de la sirène:
Lui, il est trop mignon mon dragon. Je l’aime à m’en faire exploser le cœur. Il est drôle, comprend toutes mes blagues pourries. Il cultive un sens du goût que j’adore, il est original et tellement sensible.
Il est intelligent aussi, il aime l’art, il est curieux. Il m’a fait pleurer une fois quand il avait 3 ans et demi, on parlait de la famille et a dit « Moi j’ai une Maman, une autre Maman et une Amélie. » Ça m’a fait tellement plaisir, c’était si spontané, j’avais envie de lui gueuler  en retour  » moi aussi je t’aime mon dragon, t’es le meilleur ! « 
C’est ce que j’ai fait, sauf que je n’ai pas gueulé !
J’adore aussi quand il me fait des bisous à la dérobée et qu’il me confie des secrets. Souvent quand il doit évoquer des sujets sensibles, il passe par moi, comme ça je fais la messagère vers l’amoureuse et ça tempère un peu les choses.
Il est parfait mon dragon, si j’avais eu un garçon, j’aurais voulu que ça soit lui !
Pour la sirène, c’est différent, quand elle a été projeté dans nos vies, je ne savais pas quoi faire. On n’était rien pour elle… Quels droits on avait ? Comment se positionner pour l’éduquer ? Je me suis posée plein de questions, et après quelques semaines, j’ai commencé à l’apprivoiser.
Et comme je l’ai écrit plus haut, j’adore les enfants, alors au fur et à mesure du temps, j’ai décidé de ne pas faire de différence, après tout dragon et sirène sont frères et sœurs, alors pourquoi lui faire payer le fait de ne pas être ses parents ?
Donc on construit au quotidien, au début elle avait un lit parapluie, puis une chambre de récup au milieu du linge, maintenant la sirène a sa pièce et plein de jouets. Elle est très différente du dragon, un peu ronchon, très active, un peu brise-tout, autonome, elle adore la musique, elle a les goûts hyper arrêtés, alors qu’elle n’a derrière elle que deux petites années, c’est un petit perroquet, elle est jolie la sirène, et j’adore quand elle s’endort contre moi, épuisée de fatigue, dans une écharpe improvisée faite avec un grand drap.
On a construit une famille, grâce à l’amour, envers et contre tout. Elle ne tient qu’à un fil c’est le cas de le dire. Demain si LA MAMAN décide de refaire sa vie et/ou de changer les règles tout peu disparaître. Alors on espère fort que ça ne se passera pas comme ça, que l’Amoureuse pourra avoir des droits ou une existence cadrée, et moi j’espère qu’on s’aimera toute la vie pour que Dragon et Sirène fassent partie de ma vie le plus longtemps possible.
Une anecdote, un bon souvenir.
Je n’ai que des bons souvenirs, j’adore vraiment ses marques d’affection d’enfant, j’adore quand je sens qu’il m’aime autant que je l’aime.
Je ne veux pas, consciemment et par choix, être une étiquette de plus dans sa vie, alors notre relation est basée sur nos sentiments, l’instant T et advienne que pourra.
Tous les instants qu’on peut vivre en tête à tête, nos instants privilégiées, sont pour moi à marquer d’une pierre blanche.
Des cookies au vélo sans roulette, j’adore chacun de ces moments.

Vos mots à vous pour parler de tout ça?
Il m’appelle par mon prénom, il me connait depuis toujours. Il connait l’histoire des ses mamans et pourquoi je suis là.
Il me dit souvent qu’il m’aime.
Pour la petite sirène, c’est plus complexe, on essaie de lui raconter les choses simplement. Que mon amoureuse n’est pas sa deuxième maman, contrairement à au dragon, mais qu’on l’aime et qu’on est là pour elle.
Quand vous êtes tous ensembles, ça se passe comment? Ça change quoi?
Ça change tout on passe de deux plus un chat, à 3 ou 4 ! La maison résonne de leurs bruits, tout nos plans sont bousculés, parfois on les récupère au milieu d’un repas chez des amis, on doit les garder encore quelques jours alors que ça n’était pas prévu, etc.
Ce sont des adorables chamboule-tout.
Ton rôle de Belle-mère Ce qui est le plus difficile?
Me mettre en retrait parfois, pour laisser de la place à l’autre, avoir des envies d’éducation ou des principes que mon amoureuse ne partage pas.
Être celle qui dit plus souvent non, qui achète moins de jouets ou cède moins aux caprices.
Et essayer d’être juste avec LA MAMAN, ne pas dire de vilaines choses à son propos devant les enfants.
Ce que ça t’apprends et t’apporte au quotidien?
Tout. Ils sont une vraie source de bonheur. Ils m’apprennent à devenir adulte, plus posée.
J’avais moins de 20 ans quand le dragon est arrivé dans ma vie, je suis passée de chez mes parents à « troisième » mère de famille.
Ta phrase de Belle-mère?
 J’en ai plein, mais ce qui me rend belle-mère ce sont les petits sobriquets qu’on se donne et nos petits rituels.
Alors je dirai « t’as piqué ma bouillotte ! »

Ton truc/ conseil de belle-mère?
Être zen, ne pas chercher à s’imposer, prendre les enfants comme ils sont et apprendre à les aimer du mieux qu’on peut, comme on peut et avec l’espace qui nous est attribué.

Et le papa dans tout ça?
 A la base y’en a pas. Le dragon connait son géniteur.
Pour la sirène, on ne connait pas son histoire, LA MAMAN n’a rien dit.

Un souhait pour votre avenir à tous?
Avoir une vraie stabilité, des repères et un cadre pour que tout le monde puisse s’épanouir et trouver ses marques.

Tu voudrais que les enfants se souviennent de quoi dans 20 ans?

De l’authenticité de notre relation.

Merci encore à toi Amélie pour ta confiance!

(Je cherche toujours des beaux-parents qui accepteraient de venir nous raconter leur histoire. N’hésitez pas à me contacter: mariebellemam@gmail.com ).

7 commentaires

Laisser un commentaire