Paroles de beaux-parents : Marion

Paroles de beaux-parents : Marion

511
8

IMG_5745

Marion m’a contactée pour me proposer de venir raconter son histoire et sa famille, c’est avec grand plaisir que j’ai accepté ! Une jolie famille nombreuse recomposée qui vit en harmonie. Merci beaucoup Marion pour ta confiance !

Tu te présentes?

Marion, 34 ans, assistante de direction, enfant du divorce, divorcée, remariée.

Et ta famille alors?

Maman d’un Loulou de 5 ans.
Belle-maman de Poussin 13 ans, Sauterelle 10 ans et Crevette 6 ans.
Total in love avec Monsieur depuis trois ans et demi.

Tu nous montres une photo qui vous représente, je te laisse choisir sa légende.

RBU_5180« Officiellement une famille après notre passage à la mairie. »

Ta première rencontre avec ton mari, c’était comment? Tu as su tout de suite pour ses enfants? Tu as réagi comment?

On se connait depuis le lycée, il est mon meilleur ami avant d’être mon homme.
Il était présent à mon premier mariage et malgré la distance nous n’avons jamais cessé de nous écrire. Oui oui, de vraies lettres en plus des textos.
Quand ça n’allait plus dans ma vie de couple il a su trouver les mots pour me réconforter.
Quand nous nous sommes revus après 5 ans sans se voir, l’évidence m’a frappée.
Trois semaines après je quittais mon mari pour lui et ses enfants.

J’avais vu son fils aîné une fois peu de temps après sa naissance mais je n’avais jamais rencontré ses filles.
Etant de nature plutôt maternante je n’avais aucune appréhension, ce sont des enfants (enfin le grand plus trop mais à l’époque) il suffit d’être là, de s’adapter au caractère de chacun et de ne pas forcer les choses.

Et ton entourage, ça se passe comment?

Ce qui a posé problème au départ et surtout à ma maman c’est que je remette en cause un mariage qui de l’avis de tout le monde était idyllique pour une situation précaire.
Monsieur a quitté son job pour me rejoindre à Paris et avec trois enfants, on se doute bien qu’il ne roule pas sur l’or.
Le fait qu’il ait trois enfants était aussi un souci car dans leur esprit cela impliquait que je n’en aurais pas d’autres.
Pourtant, ils ne vivent pas avec nous, ils ont leur propre maman, bref rien d’insurmontable en somme.
Ma mère a eu besoin de temps mais elle a dû se rendre à l’évidence. Il me rend heureuse, il fait tout pour m’aider au quotidien et il a pris son destin en main en reprenant des études à 35 ans.

Pour tous les autres, ils ont encaissé mes choix de vie.
Ils ont jugé que je paraissais bien plus heureuse et épanouie et ont ouvert grand leur porte à ma nouvelle famille.
C’est un très bon père qui s’occupe très bien de ses enfants et du mien sans faire de différence.

Tu nous parles de ses enfants ?

Poussin est un ado comme les autres, il me fait beaucoup penser à son père: pas très sociable alors que c’est un môme drôle et intelligent.
Il joue beaucoup avec Loulou quand ils sont ensembles qui l’admire beaucoup.

Sauterelle est encore une enfant, elle a un besoin d’attention énorme car chez sa maman elle est la seule fille. Je pense qu’à ce titre sa maman se repose beaucoup sur elle pour l’aider avec les deux plus petits.
Elle est calme et enjouée, très en demande d’affection.
Elle joue beaucoup avec les deux petits mais bien sûr, c’est toujours elle la chef.

Crevette, est une leader née, elle fait ce qu’elle veut des autres et l’a bien compris.
Elle est très collée à son père quand elle est avec nous et je n’ai pas encore su déterminer si c’est par jalousie ou juste parce qu’elle en a besoin.

Une anecdote, un bon souvenir…

Nos premières vacances à six en 2013. Les petits avaient tout juste 3 ans et voulaient tout faire comme les grands. Nous, on était crevés mais ils en parlent encore c’était donc une réussite pour tout le monde !

Vos mots à vous pour parler de tout ça?

Ils m’appellent tous par mon prénom et moi j’ai un surnom pour chacun.
Comme pour mon fils, ils savent que si je les appelle par leur prénom c’est qu’il y a de l’eau dans le gaz !

Je ne sais pas comment ils parlent de moi à l’extérieur mais je pense que j’ai été la chérie de papa et maintenant la femme de papa.
Pour les grands c’est différent car leur mère me connait, nous étions tous ensemble au lycée.

Quand vous êtes tous ensembles, ça se passe comment? Ça change quoi?

C’est un sacrée logistique de passer de 3 à 6 ce qui n’arrive que pendant les vacances. Les grands ont des activités extra-scolaires et ne peuvent pas venir tous les 15 jours
J’essaie autant que faire se peut et à leur demande de faire des activités avec eux: coloriage, DIY et monsieur s’occupe des jeux de société qui ne sont pas franchement ma tasse de thé.

Et tes enfants dans tout ça? Avais tu des peurs vis à vis de tout cela en devenant maman? En as tu encore?

Loulou n’avait pas encore 2 ans quand je me suis séparée de son père et ma seule inquiétude était son acceptation de la séparation. Son père et moi nous entendons bien donc tout se passe bien.
Il voit la Crevette tous les 15 jours et est très content quand elle est là et encore plus quand ils sont tous les 4 ensembles.

Ton rôle de Belle-mère Ce qui est le plus difficile?

De ne pas avoir un rôle à jouer dans leur quotidien.
Je ne suis pas leur mère ne veut pas prendre leur place mais je les aime comme tel et c’est dur pour moi de savoir que leur père a fait le sacrifice de s’éloigner d’eux pour être avec moi et de savoir qu’ils en souffrent.

Ta phrase de Belle-mère?

Je n’en ai pas de spécifique pour eux, je suis une maman avant tout et je ne fais pas de différence. J’adapte en fonction de celui à qui je m’adresse.
Ce sont des personnes et j’agis avec eux comme je souhaite qu’ils le fassent avec moi dans le respect et l’écoute.

Ton truc/ conseil de belle-mère?

Rester à sa place, laisser l’enfant venir à soi et tisser le lien petit à petit.
Leur donner autant si ce n’est plus que ce que vous souhaitez recevoir sans négliger votre propre enfant si vous en avez un.
Comme tout parent être en accord avec Monsieur sur les décisions les concernant quelle qu’elles soient.

Et le papa dans tout ça?

C’est un très bon père: calme et à l’écoute.
Je connaissais l’homme et je découvre au quotidien le père.
Même si ce n’est pas celui de mon fils, il participe forcément à son éducation au quotidien et son calme contrebalance mes emportements.

Un souhait pour votre avenir à tous?

Que l’arrivée d’un nouvel enfant dans la fratrie ne fragilise pas ce bel équilibre.

Tu voudrais que les enfants se souviennent de quoi dans 20 ans?

Que j’ai été bienveillante et non invasive dans leur vie.
Que j’ai toujours sur les écouter et les conseiller sans prendre la place de l’un ou l’autre de leur parent.
Que j’ai compté pour eux.

J’ai eu une belle-mère et maintenant que j’en suis une, j’aimerais lui dire….

Tu en as trop fait pour m’amadouer et mieux m’aliéner ensuite. Je cherchais l’image d’une famille que je n’avais pas chez ma mère et tu as tout foutu en l’air. Je suis heureuse que tu ais quitté nos vies.

J’ai oublié un truc important? Une dernière chose à rajouter?
Une belle-mère ne peut-être une amie.
C’est un adulte référent et c’est la personne que ton papa aime.

Merci beaucoup Marion de nous avoir raconté ta famille avec tant de sincérité ! C’était un plaisir de te lire ! Je vous souhaite que la route soit douce !

Si vous avez vous aussi envie de raconter votre famille, n’hésitez pas à me contacter via le formulaire de contact ! Ce sera un plaisir de vous lire !

8 commentaires

  1. C’est un très beau témoignage qui démontre beaucoup de courage mais surtout beaucoup d’amour encore et toujours. Y’en a des chouettes belle maman ici !
    D’ailleurs il y a un article dans le biba qui se place du point de vue des mamans, c’est toujours intéressant de voir ce qui est dit !

Laisser un commentaire