Repas de famille… recomposées.

Repas de famille… recomposées.

651
18

 

 Durant quatre années, je n’ai pas souhaité voir l’EX-la-maman-des-enfants.
D’abord, je ne m’en sentais pas prête puis le temps avait passé et que je n’en voyais plus l’utilité. Nous entretenons aujourd’hui une relation cordiale, nous croisant et nous saluant lorsque l’occasion se présente. Discutant de temps à autre concernant les enfants lorsque cela est nécessaire.

Elle n’a jamais exigé de me rencontrer (ce que j’aurais fait je pense en tant que maman-légèrement angoissée) mais a toujours souhaité visiter les endroits où nous vivions et la chambre des enfants.

À la rentrée, lorsque les enfants ont déménagés, c’est tout naturellement qu’elle nous a proposé de venir visiter leur nouvelle maison.
Jusque-là, je n’avais jamais vu l’endroit ou ils vivaient, me contentant de descriptions détaillées sur leur chambre et les jeux qui s’y trouvaient.

Samedi dernier, nous avons donc pris la route vers la maison des enfants pour un déjeuner avec L’EX-la-maman-des-enfants et son compagnon.
À tous ceux étonnés qui m’ont demandé un peu inquiets si cela irait, j’ai répondu l’air un peu détaché que ce n’était qu’une formalité.
En vérité c’est un moment que je redoutais et je m’y suis longuement préparée.
Pour moi, c’était un saut de le grand bain, sans filet et surtout, tenir la distance sur un déjeuner.

Et même si je n’avais aucune envie d’y aller, je pensais très fort à la petite fille que j’étais.
Celle qui aurait rêvé de partager un tel moment avec ses parents et les voir tous réunis.

Alors j’ai mis un joli sourire sur mon visage et j’ai serré les enfants très fort lorsque nous sommes arrivés pour me donner du courage.
Nous avons visité leur grande et belle maison au milieu des effusions de joie.

Nous avons joués les visiteurs polis et un peu intimidés face à des enfants qui voulaient TOUT nous montrer.

Quelques banalités échangées au déjeuner, des sujets sensibles abordés et vite balayés pour éviter des conflits qui pourraient dégénérer.

Je sais que j’ai de la chance, beaucoup de chance parce que l’EX-la-maman-des-enfants est gentille avec moi et elle n’a jamais agit ou dit des choses visant à me blesser ou à me dévaloriser (en tout cas pas devant moi). Alors même si nous sommes très différentes et que je n’approuve pas toujours sa façon d’élever les enfants, je tente de laisser couler.

Le temps d’un déjeuner, leur montrer que nous en sommes capables.
Leur montrer que nous savons être unis pour eux.

Car il n’y a qu’une seule chose dont je veux qu’ils soient persuadés en grandissant, c’est à quel point ils sont aimés même si leurs parents sont séparés.

(Crédit photo : Papam . )

18 commentaires

  1.  » j’ai serré les enfants très fort » … tu as fait juste ce qu’il faut ! Ces enfants qui ne sont pas les tiens te seront forcement reconnaissants de tous ces gestes que tu fais pour eux . Bravo, tu es une chouette belle-mam’ !

  2. Tu es impressionnante, comme bien souvent ! D’intelligence, de sagesse et d’amour de tous ces enfants ! Bravo à toi, à vous. Ce sera sans doute un souvenir des plus beaux pour les enfants de voir leurs parents avec leur amour respectif le temps d’un déjeuner ! Chapeau bas ma belle!

    • La route a été longue et je peux te dire que j’en ai eu des réactions stupides et des actions mesquines avant de parvenir à cela… Merci beaucoup !

  3. Bien chère bellemam, je lis scrupuleusement chacun de tes articles mais n’ose pas souvent laisser de commentaires. D’abord parce que ton IG reçoit déjà suffisamment de moi, je ne vais pas déborder ici, ensuite parce que je ne m’en sens pas légitime. J’ai la chance folle et inouïe d’avoir deux parents qui s’aiment depuis 32 ans, idem pour mes beaux-parents, et mon couple est d’un banal affligeant mais rassurant.
    Mais face à ce témoignage, je suis obligée de m’arrêter et de te tirer mon chapeau. Pour ton courage, ton intelligence et ta lucidité. Je dis lucidité, parce que quand l’ex-compagnon de la soeur de mon mari (pardon), nous a invités à tirer les rois chez lui il y a 5 ans, 1 an après sa séparation, j’ai accepté pour ma nièce, une adorable poupée que j’ai vu naître. Je voulais qu’elle voit que si son quotidien avait été bouleversé, au fond l’important n’avait pas changé : son père n’était pas un pestiféré, et nous restions son oncle et sa tante. J’y suis allée, pas rassurée mais en pensant bien faire.
    Ma belle-soeur ne nous a jamais pardonnés. Pour elle, c’était une trahison. Elle en pleure encore aujourd’hui. Je n’ai jamais réussi à lui faire comprendre le sens de ma démarche (et je n’ai jamais remis les pieds chez son ex. En échange j’amène ma nièce tous les hivers à la montagne. Tu crois que ça compense un peu ?)
    Bref, ce long blabla pour dire que tu as bien fait, j’en suis profondément persuadée.

    • Chère Flore (qui a un des plus jolis prénoms qui existent..)
      Pas légitime ? Bien au contraire ! Ce sont aussi des gens qui ne sont pas confrontés à tout ça que je veux toucher. Pour qu’ils puissent comprendre, imaginer, balayer les clichés et les idées reçues, apprendre à leurs enfants et dédramatiser.
      Si ça peut faire avancer les choses, même un tout petit peu !
      Et je remercie des parents comme les tiens, les parents de mes amis qui me recevaient le soir ou pendant les vacances et qui me montraient que ça pouvait exister. Parce que c’est important de savoir que le dimanche midi, on peut être en famille et y prendre du plaisir. Parce que ça aide aussi à se construire. Alors je crois que tout le monde a son mot à dire, je le souhaite en tout cas !

      Quand à la lucidité, peut-être un peu, mais surtout beaucoup de souvenirs d’enfance. Ce que tu as vécu, je connais bien et je ne veux jamais le faire vivre aux enfants.
      Je ne peux qu’imaginer la douleur de ta belle-soeur sûrement mais je pense qu’il est inutile d’y mêler les autres. J’espère pour toi qu’aujourd’hui cela s’est apaisé et que chacun trouve son équilibre de son côté. J’espère surtout que ta nièce parvient à être une petite fille heureuse et épanouie. Mais ça, je suis sûre que oui puisqu’elle a une super tâta comme toi !!!

  4. C’est certain que ça doit être un moment étrange, surtout si tu sens que la maman de Dot’s et Lop’s ne pourrait pas faire partie du cercle de tes amies, mais vous avez au moins les enfants en commun.
    Les enfants devaient être heureux.

Laisser un commentaire