img_1953

Consommer mieux et s’alimenter avec de bons produits,  nous y sommes sensibles avec Papam.
Lui, grand fan de lecture d’étiquettes des produits, capable de me dire si la compo n’est pas trop effrayante.
Moi, plus dans la confection des produits d’entretien et la réduction du gâchis et des déchets à la maison.
Il y a eu des documentaires, des discussions, des lectures et un constat effrayant, nous mangeons des aliments bourrés de pesticides. Je ne m’étalerai pas avec un discours engagé sur le sujet, tant de gens en parlent bien mieux que moi.
On s’est simplement dit que ça vaudrait le coup d’essayer de se mettre au bio. Qu’on ne pourrait que gagner au change.
Pas un peu comme on le faisait mais vraiment, pour tout, tout le temps.
Nous avons décidé de modifier complètement nos habitudes et j’avais envie de vous en parler ici …

Comment ça s’est passé ?

On a vidé les placards peu à peu pour ne racheter que du bio.
On a revu nos habitudes et nos menus: moins de viande et plus de tofu et de légumineuses.
On a visité les rayons des grandes enseignes, franchi les portes de magasins bios.
On s’est renseignés sur ce qui ce faisait dans les environs: paniers, magasins,amap…
On s’est extasiés sur de nouveaux produits et sur de belles découvertes.
On a essuyé quelques échecs.
Nous avons expliqué notre démarche aux enfants et changé certaines habitudes.
On les a pas mal arnaqués aussi: « oui, oui, c’est du poulet, c’est bon non ?! » #tofusansgoût
On a apprécié toutes ces découvertes.

Mais les choses se sont compliquées…

Je ne m’en sortais pas avec la logistique.
Ne trouvant pas tout au même endroit (ou pas à des prix abordables), je devais jongler entre plusieurs enseignes.
Ce qui, peut prendre beaucoup , beaucoup de temps.
Même avec une bonne organisation et une répartition des achats avec Papam, cela s’est avéré compliqué.
« Quoi ??? ce n’est pas toi qui a pris le pain ? Mais comment on va faire?! »
Préparer, anticiper, lister cela fonctionne mais pas toujours et j’ai vite eu la sensation d’être débordée et de passer ma vie au supermarché.

On s’est aperçu que notre budget avait explosé.
Celui-ci avait presque doublé et on ne pouvait l’assumer.

Constater qu’à 5, on ne peut se permettre certaines catégorie d’aliments.
Sans parler de la viande qui devient un produit de luxe, les 4 brugnons à 3,99euros (en été hein, pas en hiver, faut pas abuser), chez nous, ils ne font pas la journée…
Priver les enfants de fruits est quelque chose que j’ai du mal à accepter.

Je ne parle pas des invitations.
Nous qui aimons beaucoup recevoir des amis, cela devenait le casse-tête.
Il y a bien les salades composées l’été mais va faire un barbecue pour 8 avec de la viande bio … Faut avoir un super budget !

Je me suis également questionnée sur notre démarche.
Consommer du bio de supermarché a-t-il du sens ?
Faut-il alors privilégier le local, le circuit-court ?
Quel sens donner à ma démarche ?
Moi qui suis loin d’être une experte, je me suis sentie un peu perdue…

Alors on en a discuté…

Nous avons échangé avec des amis qui ont adopté un mode de vie altermondialiste, bio et zéro déchet et qui sont bien plus calés que nous sur le sujet.
On se disait qu’on avait sûrement loupé un truc et qu’ils pourraient nous éclairer.

Ils s’en sortent comment eux, au quotidien ?

Ils ont fait le choix de vivre à la campagne pour avoir de l’espace et un grand jardin.
Ils ont également fait le choix de travailler moins afin d’avoir du temps pour toutes leurs activités.
Ils ont le potager, le poulailler, les cueillettes en forêt et le jardin partagé.

Ils nous ont expliqué comment ils s’organisaient pour faire des conserves, congeler, anticiper la saisonnalité des produits…
Un sacré travail !

Ils ont conscience que tout le monde ne peut vivre ainsi et l’arrivée d’un enfant dans leur vie les fait se questionner sur le temps qu’il leur restera pour gérer tout cela.

Ils ont reconnu ne pas consommer exclusivement du bio.
Pour des raisons financières et pratiques et ne pas avoir de conseil ou d’astuce à nous donner.
Pour eux, le bio vaut mieux que le circuit court, pour l’environnement en tout cas mais cela ne règle pas le problème des grandes enseignes…

Un constat un peu amer pour nous qui vivons en ville, n’avons qu’un tout petit jardin, des enfants et peu de temps à consacrer à tout cela.

On en a parlé avec nos familles et des amis qui vivent dans d’autres régions, dans l’ouest img_1331plus précisément et nous nous sommes aperçus qu’il y avait également d’énormes différences de prix du bio d’une région à l’autre.
En effet, ils se procurent des paniers bios à des prix que je n’ai pas trouvé sur la métropole lilloise. L’effet campagne ? Densité de population ?
Je suis restée scotchée devant les prix de ce magasin en balade à Nantes …

 

 

Alors comment faire pour continuer ?

C’est la question que nous nous posons aujourd’hui.

Nous sommes un peu perdus et ne savons plus trop comment nous situer.
Je tente de maintenir une base d’aliments bios, mais pas pour tout.
Je jongle avec des labels pour la viande et des circuits courts pour certains fruits et légumes.
J’achète ce que je peux acheter et je renonce à regret à être dans une démarche d’exclusivité.
Je suis déçue de n’avoir pu trouver de solution pour pérenniser cette démarche parce que je sais combien cela est important.

Je suis ouverte à tous vos conseils, idées et suggestions.
Je suis loin d’être une experte sur le sujet et je tenais juste à partager ce que nous avons expérimenté.
Je ne fais pas de mon expérience une généralité.
J’espère qu’un jour, nous pourrons tous nous permettre de consommer bio sans nous freiner.
Et je sais que beaucoup de progrès ont été faits ces dernières années.

 


Mes quelques adresses sur Lille et la métropole (non sponsorisées je précise) :

-Les supermarchés bio Label Vie : vous y trouverez un choix exceptionnel et des vendeurs agréables et de très bon conseil.
-Le restaurant La Source à Lille.
J’aime beaucoup y déjeuner (il faut aimer les légumes).
C’est également un petit supermarché et on y trouve des plats délicieux à emporter.
Leader Price : je sais, c’est un supermarché discount et pourtant, ils ont une gamme bio dont les prix défient toute concurrence et de qualité.
L’Ultimo : une des meilleures pizzéria de Lille, dont les produits sont souvent Bios et choisis avec soin.